"Il a prévenu que mon mari allait faire un AVC et une crise d’épilepsie": le labrador de Christine a-t-il un 6e SENS?

 

Christine affirme qu'à deux reprises son labrador a eu un comportement interpellant quelques heures avant que son époux ne subisse un problème de santé, un AVC il y a un an, et une crise d’épilepsie au début du mois de juin. Elle voudrait s'expliquer ce phénomène et se demande si son chien a des capacités particulières. Nous avons interrogé un spécialiste: les chiens peuvent-ils "sentir" une crise ou une maladie?

Depuis le 7 juin dernier, Christine en est pratiquement convaincue, un de ses deux labradors est capable de détecter à l’avance un souci de santé imminent de son mari. Il y a quelques jours, ce dernier a fait une crise d’épilepsie et sa chienne a montré un comportement "inhabituel" plusieurs heures auparavant.  

"La veille au soir et le matin où la crise est intervenue, elle n’a pas voulu manger et se trouvait dans les jambes de mon mari durant une bonne partie de la journée. Nous sommes ensuite allés à la clinique où mon mari a fait son malaise. C’était un examen prévu, mais mon labrador sentait qu’il allait avoir un souci", raconte cette habitante de Jumet (Charleroi).

Cet événement vient s’ajouter à un autre puisqu'en juillet 2016, sa chienne, Nic, a également changé soudainement d’attitude avant cette fois l’accident vasculaire cérébral de Gilbert, son époux. 

"Toute la journée, elle était en face de lui. Elle s’était assise bien droite et le fixait dans les yeux. Elle restait immobile et ne le lâchait pas. Je me demandais ce que mon chien voulait et ce qu’il se passait. Au soir, mon mari a alors fait son AVC", se souvient-elle.

Secouriste et éducatrice canine (elle donne des cours aux pompiers, à des maîtres-chiens policiers, dans des clubs canins, dans un centre aquatique...), elle a décidé, il y a trois ans, d’adopter deux labradors (appelés Nic et Nac) à la Société Royale Protectrice des Animaux de Charleroi (SPRA). Auparavant battues et affamées, ces deux chiennes sont encore "marquées" par certaines choses, dit Christine. "Quand je passe l’aspirateur, elles s’enfuient. J’ai beau être douce avec elles, elles ont ce réflexe", donne-t-elle comme exemple. "Nic a toutefois toujours été plus sensible."


"J'aimerais savoir à quoi je dois faire attention"

Désormais, Christine compte se montrer plus attentive encore au comportement de Nic qui peut faire office d'avertisseur de crise imminente.

"J’aimerais savoir à quoi je dois faire attention pour pouvoir agir plus vite. Pour prévenir avant. J’ai contacté des personnes pour savoir ce que je dois regarder quand le chien réagit comme ça. Il y a réellement quelque chose quand elle se comporte de la sorte. Ce n’est pas anodin", insiste-t-elle. "C’est parce que j’observe leurs réactions que j’ai vu ce qu’il se passait. Quelqu’un d’autre pourrait se dire qu’elle est simplement restée en face de son maître. Mais, il y a eu d’autres manifestations et elle a réagi d’une façon anormale, elle sentait quelque chose. Je voudrais encore plus aider mon mari si ce cas de figure se représentait. C’est encore trop vague."

Pour en savoir davantage sur la détection de crises comme dans ce cas-ci, nous avons contacté Audrey Vander Perre, une comportementaliste canin, qui dit avoir déjà été "confrontée à ce type de témoignages mais plutôt sur les réseaux que directement à mon cabinet ou en domicile."


Comment
les chiens peuvent-ils détecter des maladies à l’avance?

Une hypothèse réside dans la proximité avec le maître et le fait que le chien est souvent occupé à le scruter. "Beaucoup de chiens passent leurs journées à observer nos moindres faits et gestes et ils nous connaissent parfois mieux que nous-même. Ils enregistrent chaque détail et sont attentifs au moindre changement", explique Audrey Vander Perre.

Lorsque le maître et son chien entretiennent une relation très "fusionnelle" certains chiens pourraient détecter de petits changements olfactifs et réagir face à ceux-ci.


Ont-ils un "sixième sens" pour remarquer des choses qui nous échappent? 

Actuellement, aucune étude scientifique n’a pu apporter de preuves, contrairement au cancer et au diabète, que le chien pouvait vraiment détecter par exemple à l’avance une crise d’épilepsie, "mais beaucoup de témoignages peuvent nous le faire penser", indique la comportementaliste canin.


Un chien présente différents comportements avant une crise

Pour les chiens capables de détecter les crises d’épilepsie, selon Audrey Vander Perre, il semblerait qu’ils montrent déjà des comportements anormaux aux yeux des propriétaires entre 15 et 45 minutes avant le début de la crise. 

Lorsque le chien pressent quelque chose d'anormal, il peut présenter différents comportements: gémir, s’exciter, être nerveux, tourner, gratter, aboyer, ronchonner, pleurer, fixer du regard, vous lécher, vous pousser avec le museau ou encore avec la patte.

"Attention, je précise que beaucoup de chiens pourront avoir ce type de comportement sans qu’il n'y ait aucun problème mais bien pour attirer l’attention de son maître, ne vous inquiétez donc pas si votre chien présente de temps en temps ce type de comportements", souligne Audrey Vander Perre.

Elle ajoute que les associations qui forment des chiens d’assistance aux épileptiques reconnaissent que certains chiens ont la capacité de détecter des crises d’épilepsie à l’avance suite au traumatisme qu'ils peuvent vivre lors des crises et/ou par une connaissance innée.


Toutes les races de chiens sont-elles capables de détecter des maladies et crises épileptiques?

"Selon moi toutes les races devraient en être capable, mais les plus performantes seront les races de chiens avec le meilleur odorat", précise-t-elle. "Les races de chiens reconnues pour leur odorat exceptionnel sont souvent les races de "chiens de travail". Elles ont été sélectionnées dans le but d’accroître certaines capacités, comme ici l’odorat pour celles traditionnellement utilisées pour la chasse. La raison est simple: leur odorat est essentiel pour effectuer leur "travail"."

Le chien considéré comme ayant le meilleur odorat est le chien de St-Hubert. Ce dernier est par ailleurs utilisé depuis longtemps comme chien de détection. Viennent ensuite le Basset Hound, le Beagle, le Berger Allemand, le Labrador, le Malinois, l'Épagneul Breton et le Pointer. "Même si beaucoup d’autres ont également un bon odorat", poursuit Audrey Vander Perre.

Saint-hubert

Le Saint-Hubert ou "bloodhound" est une race de chien de chasse originaire de Belgique.


Existe-t-il en Belgique des associations ou des centres d’éducation qui s’intéressent de près à cette problématique et qui forment les chiens face à ces situations?

La Belgian Assistance Dog Federation (BADF), fédération Belge des chiens d’assistance y porte un intérêt mais seulement une de ses associations, membre de celle-ci, se dit capable de pouvoir en entraîner: l'ASBL Hachiko.

"S’il existe donc des centres pour former des chiens qui interviennent en cas de crise, il n’en existe aucun à ma connaissance qui puisse former des chiens d’alerte avant la crise."

En effet, seulement 7% des chiens détecteraient naturellement ces risques de crises. Toutefois, plus de 50% des chiens formés à l’intervention développeraient des signent d’alerte dès quatre semaines d’apprentissage.


Des chiens formés pour porter assistance spécifiquement aux personnes épileptiques

Des chiens d'alerte sont formés pour aider les personnes atteintes d'épilepsie ou du diabète. 

Selon la BADF, il existe deux types de chiens pour personnes épileptiques comme elle le renseigne sur son site:

Un "chien d'intervention de crise": il est formé pour faire une ou plusieurs actions importantes lorsque le propriétaire a une crise d'épilepsie. Par exemple, il déclenche une alarme à bouton-poussoir, pour réveiller certaines personnes, ou il apporte le téléphone ou des médicaments.

D'autres sont des "chiens d'alerte": ils sentent venir une crise et sont capables d'avertir leur propriétaire avant même parfois que celui-ci ne sente venir cette crise. Cette "fonction" ne peut être enseignée au chien, elle se développe souvent au travers d’une relation proche entre le propriétaire et le chien.

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Les titres

Vidéos

vidéos