1.200.000 kilos de conserves de poissons, de crevettes, de moules et de champignons qui ont été saisies à des camionneurs qui les ramenaient de Turquie se sont dégradées en 4 mois dans les entrepôts des douanes de Liège, provoquant des odeurs presque insoutenables.

La rapidité de la dégradation des boites rouillées, gonflées et cabossées, a éveillé les soupçons des employés de l’entrepôt. Des analyses ont été faites dans un laboratoire à la demande du ministère de la santé publique sur plusieurs échantillons et les résultats font froid dans le dos. Le contenu de certaines conserves s’est complètement liquéfié et tous les échantillons analysés présentent des concentrations anormales de plomb, de cadmium et de mercure.

Les analyses sont approfondies pour déterminer si ces conserves ne contiennent pas de bactérie anaérobie provoquant le botulisme chez le consommateur.