En ce moment
 

A Wall Street, sans direction, l'énergie et la finance affectées par Harvey

 

(Belga) La Bourse de New York a terminé sans direction lundi, l'impact du passage de l'ouragan Harvey se faisant notamment sentir sur les secteurs de l'énergie et de la finance: le Dow Jones a lâché 0,02% tandis que le Nasdaq a gagné 0,28%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a perdu 5,27 points à 21.808,40 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'est apprécié de 17,37 points à 6.283,02 points. L'indice élargi S&P 500 a pris 0,05%, ou 1,19 point, à 2.444,24 points. Les échanges sont restés limités, d'autant plus que de nombreux acteurs du marché profitent de la dernière semaine du mois d'août. Dans ce contexte, "l'attention s'est concentrée sur les inondations catastrophiques qui ravagent Houston" et le Texas, a indiqué Bill Lynch de Hinsdale Associates. L e secteur des valeurs financières regroupées au sein du S&P 500, sous la pression des sociétés d'assurance, a enregistré la plus forte baisse (-0,48%). Selon Sarah DeWitt, analyste chez JPMorgan, Harvey "pourrait conduire à des pertes prises en charge par les assurances de l'ordre de 10 à 20 milliards de dollars". Parmi les sociétés les plus exposées, selon elle, aux conséquences d'un ouragan au Texas figurent Allstate (-1,49%) ou Travelers (-2,56%). Le secteur de l'énergie au sein du S&P 500 a de son côté reculé de 0,47%. Le baril de WTI, la référence du brut américain, a perdu 2,7%, le marché anticipant une forte baisse de la demande d'or noir dans les raffineries touchées par la tempête. Les majors Chevron et ExxonMobil ont perdu respectivement 0,43% et 0,35%. Les chaînes de magasins spécialisés dans les travaux pour la maison Home Depot et Lowe's, qui pourraient profiter de la vaste reconstruction nécessaire après le passage d'Harvey, ont augmenté de 1,16% et de 0,63%. Les investisseurs se demandent par ailleurs "jusqu'où peut s'affaiblir le dollar", selon Sam Stovall de CFRA. Le billet vert est descendu lundi à son plus bas niveau depuis janvier 2015 face à l'euro. Il continue de s'affaiblir dans le sillage du discours sans surprise ni annonce de la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen vendredi lors du symposium des banques centrales de Jackson Hole. Le marché obligataire évoluait en ordre dispersé: le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans s'affichait vers 20H20 GMT à 2,160% contre 2,166% vendredi soir et celui des bons à 30 ans à 2,755%, contre 2,747%. (Belga)

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Les titres

Vidéos

vidéos