En ce moment
 

Économie de partage: Thierry et Philippe ne se connaissent pas, mais s'appellent par leur prénom

 

Nouvel exemple d'économie de partage. Un site internet créé par des Belges met en contact des particuliers ou des professionnels pouvant assurer différents services du quotidien par exemple la garde de vos enfants ou de vos animaux de compagnie. Comment ça fonctionne exactement?

À première vue, on pourrait croire qu’ils se connaissent depuis longtemps, et pourtant Thierry fait appel aux services de Philippe pour la première fois. Thierry a contacté ce jardinier amateur via un site qui fonctionne comme un réseau social. Les particuliers entrent en contact selon les services qu’ils cherchent: bricolage, aide-ménagère, garde d’enfants. Il en existe 300 services, pour 11 000 prestataires répartis sur la Belgique. Originalité : c’est le client, qui fixe le prix.


Une convivialité mise en avant

Au programme du jour : du jardinage. Thierry Scoumanne: "Il y a un côté convivial et local. Je trouve ça pas mal de trouver des gens qui viennent de pas trop loin. Les prix sont en dessous de ce qu’il se fait dans des grandes sociétés." Philippe est pensionné et s’est inscrit sur le site il y a plusieurs semaines. Deux à trois fois par mois, il donne des coups de main en peinture ou jardinage. "Les gens sont sympas en général. On s’appelle avec nos prénoms. C’est très convivial. Ça permet d’avoir un petit plus à la fin du mois." Derrière le site, il y a cette jeune start-up belge basée à Bruxelles, les concepteurs ont transformé leur projet de fin d’études en entreprise. Sur le principe de l’économie de partage.

Jonathan Schockaert, co-fondateur du site "ListMinut" : "L’objectif est de faire gagner du temps aux utilisateurs en leur permettant de trouver facilement quelqu’un de confiance près de chez eux. Les paiements se font via la plateforme. Ça donne plus de transparence." Pour éviter le travail au noir ou d’autres dérives, les prestations ne peuvent pas dépasser les 500€ et doivent rester occasionnelles. Depuis le début de l’année, environ 3500 services ont été prestés via le site, les concepteurs envisagent à présent d’exporter leur concept, à l’étranger.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos