En ce moment
 

Ce nouvel engin de l'armée belge va "décupler l'efficacité des troupes au sol": découvrez le "Raven"

 

Le nouveau drone de l'armée va permettre aux militaires de mieux connaître leur environnement lorsqu'ils sont en opération. Des formations ont débuté pour les militaires qui emploieront le drone d'ici février 2018. Reportage d’Éric Van Duyse et Pascal Noriega.

Quelques minutes de préparation et c’est l’envol. Le drone disparait dans le blanc du ciel très vite. On ne l’entend plus. À peine visible entre 30 et 600 mètres d’altitude et pourtant, il s’agit d’un regard indispensable vers la Terre depuis les nuages.

Le lieutenant est un des premiers à s’être rendu aux États-Unis pour une formation en pilotage. Cet engin, il en est persuadé, va décupler l’efficacité des troupes au sol.

"Les personnes au sol ont un champs de vision qui parfois est restreint. Ce genre d’appareil en l’air donne directement une vision à 360°. Pour faire une reconnaissance de terrain, de zone, il vient venir voler autour d’une zone pour observer le sol et voir s’il n’y a pas d’engins piégés", explique le Lieutenant "Arnaud".

"Une troisième utilité, c’est lors d’un mouvement, d’une escorte ou d’un convoi de pouvoir observer au-devant de la route. Lors d’une escorte, on est souvent centralisé sur ce qui se passe devant nous et on oublie parfois de regarder à gauche et droite", ajoute-t-il.

Le "Raven" est classé parmi les mini-drones. Il se vend par système de trois, un budget formation compris de 4,5 millions d’euros. 140 centimètres d’envergure, 90 cm de long, le drone peut voler à 80 km/h pendant 60 à 90 minutes et il peut prendre des images de jour comme de nuit en infra rouge. Des images traitées par ordinateurs.

"Dans le système informatique, on a un détecteur de mouvement. Cela nous permet lors de vols de nuit ou dans des zones qui sont assez couvertes de détecter au sol tout ce qui peut bouger, tout ce qui pourrait être ou paraître une menace", indique le lieutenant.

D’autres modèles étaient disponibles, mais aujourd’hui quand on pense armement, on pense international. "On a choisi le Raven parce que c’est au niveau Benelux on va travailler ensemble. Nous avons acheté 8 systèmes complets. Les Luxembourgeois ont aussi acheté 4 systèmes et les Hollandais les ont déjà alors on pourra travailler ensemble", explique le ministre de la défense Steven Vandeput.

Le personnel doit encore perfectionner son pilotage. Les quatre premières équipes seront opérationnelles pour un premier déploiement dès le 18 janvier.

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Les titres

Vidéos

vidéos