En ce moment
 
 

Action anti-terroriste - Les candidats djihadistes présumés interpellés à l'aéroport de Charleroi restent écroués

 
 

(Belga) Les deux hommes interpellés jeudi soir à l'aéroport de Charleroi et soupçonnés d'avoir voulu se rendre en Syrie pour y mener le djihad armé restent sous les verrous. La chambre du conseil de Bruxelles a en effet décidé mercredi de prolonger leur détention préventive, indique le parquet fédéral.

Les deux hommes, Abdelkader B. (35 ans) et Mohamed-Amine B. (19 ans), étaient accompagnés lors de leur interpellation d'une jeune femme de 21 ans, qui aurait eu comme projet de rejoindre son époux en Syrie. Elle a également été placée sous mandat d'arrêt vendredi, le lendemain de l'interpellation du trio, et sa détention préventive a aussi été prolongée mercredi. Les trois suspects sont tous Bruxellois et affirment ne pas se connaitre. "Ma cliente ne connaissait pas ces deux hommes, et était uniquement entrée en contact avec eux via d'autres personnes", indique Sokol Vljahen, avocat de la jeune femme. "Elle voulait voyager vers la Grèce pour ensuite rencontrer son conjoint en Turquie. Elle habite ici seule, avec un bébé de 13 mois, et elle voulait persuader son mari de revenir à la maison. Il serait en Syrie, même si ce n'est pas du tout certain, tout comme le fait qu'il serait membre de l'Etat islamique". Les trois personnes auraient acheté des billets d'avion en last-minute avant de se présenter jeudi soir à l'aéroport. Contrairement à ce qui avait été évoqué dans un premier temps par la presse, il s'agit bien de l'aéroport de Charleroi et non de celui de Zaventem, selon le parquet fédéral. Ils y ont été cueillis par la police. Ils ont été placés le lendemain sous mandat d'arrêt et inculpés pour participation aux activités d'un groupe terroriste. Cette enquête ne serait pas liée à celle sur la cellule terroriste qui planifiait des attaques en Belgique et dans le cadre de laquelle une perquisition musclée avait été menée à Verviers la semaine dernière. (Belga)


 

Vos commentaires