Les terroristes de Bruxelles ont caché un véritable arsenal: voici ce qu'il contient et à qui il était destiné

 

L'analyse de l'ordinateur des terroristes de Bruxelles a révélé qu'ils ont caché leur arsenal dans un box de garage pour qu'il soit récupéré par la suite. Les informations contenues dans l'ordinateur dévoilent ce que contient cette planque. Des éléments auxquels ont eu accès nos journalistes Benjamin Samyn et Thomas Kinet en exclusivité pour RTLinfo.

Les enquêteurs le recherchent toujours, et Mohamed Abrini, l'homme au chapeau, a confirmé son existence. Il s'agit d'un box de garage contenant les dernières armes de la cellule terroriste qui a touché la France et la Belgique.

À l'intérieur se trouve un véritable arsenal:

- une kalachnikov
- trois fusils d'assaut de type Vz. 58 avec deux chargeurs par unité
- deux grenades
- un ou deux pains de C4
- une radio pouvant capter les fréquences policières


Le Vz. 58: une arme similaire aux kalachnikovs qui inonde le marché noir

Les Vz. 58 sont similaires aux kalachnikovs et inondent le marché parallèle des armes. Amedy Coulibaly, l'assaillant de l'Hyper Cacher, en a par exemple achetée une en Belgique. "C'est quelque chose qu'on ne trouvait pas avant la chute du mur de Berlin. Maintenant il y en a un petit peu partout. Ce sont des armes qui viennent de l'Est. Le kalachnikov à la base est Russe, et le Vz. est Tchèque", explique Philippe Gerard, armurier.


Des armes destinées à un certain Abou Imrane

L'analyse de l'ordinateur des terroristes, trouvé dans une poubelle à proximité de la planque de la rue Max Roos, a également permis de déterminer la personne à qui ces armes étaient destinées. Un certain Abou Imrane. Voici comment Najim Laachraoui, kamikaze de Zaventem, le présente à son comanditaire qui se trouve en Syrie: "Imrane, on lui a laissé la façon de te contacter. C'est un frère de confiance, tu vois, il est vraiment bien, Dieu soit loué. Il a été en Syrie. Il a travaillé avec nous. On lui a laissé la dernière adresse qu'on a et, tu vois les armes là, vu qu'on ne va pas les utiliser, on va les laisser dans une cache, et avec la volonté d'Allah, si jamais il y a d'autres frères après nous".

Abou Imrane serait Bilal El Makhoukhi, un homme déjà condamné à cinq ans de prison lors du procès de Sharia4Belgium. Il est actuellement sous mandat d'arrêt dans le cadre du dossier des attentats de Bruxelles.

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Les titres

Vidéos

vidéos