Un policier de Couvin arbore l'écusson templier sur son uniforme: "Une faute déontologique qui sera sanctionnée"

 

Un policier de la zone de police des 3 Vallées (Couvin-Viroinval) porte un écusson interpellant. Une croix rouge sur fond noir qui ressemble à un bouclier Templier et qui pourrait être assimilé à une mouvance d'extrême droite.

Un policier de la zone de police des 3 Vallées (Couvin-Viroinval) arbore deux écussons sur son gilet pare-balles. Une gargouille qui trône au dessus de la ville et une croix rouge sur fond noir, rapportait ce jeudi Sudpresse. Cette croix ressemble à celle des chevaliers au temps des croisades. Un signe repris par des groupuscules d’extrême droite.

Suite à cette révélation, le bourgmestre de Couvin, Raymond Douniaux, a convoqué un conseil de police ce vendredi matin."Nous n'avions jamais entendu parler de cet écusson à la croix rouge auparavant. On ne connaît pas sa signification mais il est vrai que c'est interpellant. On réagira en fonction des informations reçues au conseil de police", avait précisé le bourgmestre Raymond Douniaux. "Le premier écusson avait déjà fait l'objet d'une demande d'explications lors d'un précédent conseil de police par le conseiller Vincent Delire. La cheffe de corps avait répondu que ce sigle était destiné à des t-shirts et qu'il ne serait pas visible en intervention", a précisé ce jeudi le bourgmestre Raymond Douniaux.

Le policier, surnommé "Kevin le Croisé" s'est expliqué devant les deux bourgmestres des communes concernées. Il affirme n'avoir aucun lien avec des groupes extrémistes et que l'écusson est un signe de justice. "Le conseil de police a tenu à rappeler que le port de l'écusson templier était une faute déontologique, une faute qui sera sanctionnée", a expliqué notre journaliste Julien Crête dans le RTLinfo 13H. "La zone de police a tenu également à rappeler qu'elle ne tolérerait pas d'infiltration de l'extrême droite", a-t-il ajouté en direct.

"Il regrette très sincèrement l'ampleur de ce que ça a fait. Il reconnaît ses torts par rapport au code de déontologie, et accepte toute sanction qui serait prononcée à son égard", a expliqué Virginie Wuilmart, chef de corps de la zone de police des 3 Vallées, au micro de nos journalistes. "Dans son chef, il est très clair par rapport à cela, il n'y a aucune intention par rapport aux groupes extrémistes", a-t-elle ajouté.


Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Les titres

Vidéos

vidéos