Kim De Gelder est passé à l'acte pour prouver sa virilité, alors qu'il était amoureux d'une jeune fille rencontrée sur un site internet consacré aux dessins animés japonais, a estimé lundi soir devant la cour d'assises de Flandre orientale Jef Vermassen, avocat des familles d'Elza Van Raemdonck, Corneel Vermeir et Leon Garcia-Arbesu.
"On peut dégager un mobile général: c'est la vengeance et la haine. Kim De Gelder carbure à la haine et alimente sa haine en allant faire des recherches sur internet sur les tueurs en série et les tueurs à gages", a lancé le ténor flamand du barreau. "Mais il existe aussi parfois des mobiles secrets, que le coupable ne veut pas dévoiler. Je crois que cet homme-ci en a." Pour Jef Vermassen, Kim De Gelder n'arrive pas à devenir intime avec quelqu'un et n'a jamais réussi à avoir une vie amoureuse normale. Il a été amoureux, sans arriver à déclarer sa flamme à la jeune fille visée. Kim De Gelder dit avoir été traumatisé par le baiser reçu au début de l'adolescence d'une handicapée. Il détestait aussi son nom, trop féminin, qui lui valait des moqueries de ses condisciples. Quelque temps avant les faits, il a entamé une relation virtuelle avec Thelma, une Néerlandaise passionnée comme lui de dessins animés japonais. Il a commis les faits pour prouver sa virilité et être unique aux yeux de sa dulcinée, a révélé Jef Vermassen. Pendant cette partie de la plaidoirie de l'avocat, l'accusé a régulièrement ri et réagi physiquement à ses propos. (MUA)