Les riverains sont abasourdis après la mini-tornade à Hotton: "A l'intérieur de la maison, tout volait" (vidéo)

La%20tornade%20qui%20a%20frapp%C3%A9%20Melreux%20%C3%A9tait%20assez%20%C3%A9troite
Le%20village%20de%20Melreux%20ravag%C3%A9%20en%20partie%20hier%20par%20une%20tornade
Derni%C3%A8res%20infos%20%C3%A0%20Melreux%2C%20le%20village%20touch%C3%A9%20par%20une%20tornade
Tornade%20%C3%A0%20Hotton%3A%20%22Il%20faut%20que%20ces%20familles%20puissent%20reconstruire%20dans%20les%20meilleurs%20d%C3%A9lais%22
La%2520tornade%2520d
La%2520tornade%2520qui%2520a%2520frapp%25C3%25A9%2520Melreux%2520%25C3%25A9tait%2520tr%25C3%25A8s%2520localis%25C3%25A9e
Alerte%252520orange%252520maintenue%252520sur%252520le%252520pays%252520jusque%25252021%252520heures
Tornade%252520%2525C3%2525A0%252520Hotton%25253A%252520%252522A%252520l
549085,549084,549056,549019,549021,548937,548988
 

Une tornade s'est abattue mercredi aux alentours de 16h10 sur le village de Melreux, dans la commune de Hotton, en province de Luxembourg. D'importants dégâts matériels sont à déplorer: toitures arrachées, cheminées envolées, vitres brisées... Selon les riverains, "c'était très impressionnant". Notre journaliste Vincent Jamoulle a recueilli divers témoignages.

Une tornade s'est abattue mercredi vers 16h10 sur le village de Melreux, dans la commune de Hotton. Il y a d'importants dégâts matériels mais pas de blessé. Vincent Jamoulle a rencontré des habitants abasourdis. "A l'intérieur de la maison, il y a tout qui volait dans tous les sens. C'était impressionnant", a confié un riverain à notre journaliste Vincent Jamoulle.

"C'est effrayant. C'est quelque chose qu'on imagine voir dans les autres pays, les pays chauds, ou alors on voit ça à la télé. Mais on ne pense jamais qu'un petit village pourrait recevoir des calamités comme celle-là", a déclaré une victime.


"Elle a vraiment suivi une ligne toute droite à travers les champs et elle a chopé les baraques qui étaient là"

Notre collègue Céline Hurner a recueilli le témoignage de Christophe pour Bel RTL. Il se trouvait sur la route avec sa famille lors du passage de la tornade. "Elle était juste derrière nous, on a vu tout en direct, c’était impressionnant. Sur la route, les pylônes électriques, il y a des câbles qui se sont arrachés et qui étaient au milieu de la route avec les arbres qui ont été arrachés aussi. Ça a vraiment fait une ligne, cent mètres plus loin, les maisons n’avaient pas de toit arraché. Elle a vraiment suivi une ligne toute droite à travers les champs et elle a chopé les baraques qui étaient là", a-t-il expliqué.


"Nous on n’a vu que les dégâts, ça n’a pas duré trois minutes, avec des dégâts majeurs"

Du côté des pompiers, on confirme qu’une mini-tornade s’est abattue sur la région. "Une mini-tornade est passée. Elle est actuellement suivie d’un orage de nouveau extrêmement violent et extrêmement violent en termes de chute d’eau. Il y a beaucoup de dégâts dans plus d’une trentaine de maisons, y compris des maisons totalement sinistrées. Nous on n’a vu que les dégâts, ça n’a pas duré trois minutes, avec des dégâts majeurs. Des toits arrachés, même des pignons tombés, etc.", a affirmé Thierry Huet, des pompiers de Marche, au micro de Benjamin Brone pour RTL TVi.


Les personnes sinistrées devraient être relogées dans un local aménagé dans un village voisin

Le plan rouge (montée en puissance des services d'intervention, ndlr) a été activé. Les pompiers d'Érezée, de Marche, la protection civile et la police de la zone Famenne Ardenne sont intervenus sur place. Le SMUR de la clinique de Marche a également été envoyé sur les lieux de manière préventive, de même qu'une ambulance d'Érezée. Les personnes sinistrées ont été relogées dans un local aménagé dans un village voisin, a-t-on encore appris. Le nombre de sinistrés n'a pas été communiqué pour l'instant.

L'intervention du Fonds des calamités envisagé

Le ministre-président wallon Paul Magnette s'est rendu sur place, accompagné du ministre René Collin, en charge notamment de l'Agriculture, la Nature et la Ruralité, pour constater l'ampleur du sinistre et évoquer la question du Fonds des Calamités. "Le centre régional de crise a établi un rapport préliminaire et il semblerait que les critères soient réunis pour pouvoir introduire un dossier de reconnaissance auprès du gouvernement wallon", précise Paul Dewil, directeur du centre régional de crise, au sujet de la tempête dévastatrice qui s'est abattue mercredi après-midi sur Hotton, provoquant d'importants dégâts matériels.

"Le rapport d'analyse sera finalisé dans les meilleurs délais", a affirmé Paul Magnette. Le gouvernement wallon sera ensuite amené à se prononcer sur la reconnaissance ou non de l'état de calamité. Selon Paul Dewil, le scénario de la tornade sera vraisemblablement retenu. "On a des vents extrêmement violents, très localisés et tourbillonnants".


"Les personnes sinistrées disposent de 3 mois pour introduire un dossier"

Depuis la 6ème réforme de l'État, la compétence du traitement des calamités naturelles relève du niveau régional. Elle se traduit par la création de deux fonds régionaux dédiés respectivement aux calamités publiques et aux calamités agricoles et disposant chacun de 4 millions d'euros, avec des possibilités de transferts entre les deux. "Les personnes sinistrées disposent de 3 mois à partir du premier du mois suivant la publication de l'arrêté du Gouvernement wallon reconnaissant l'état de calamité au moniteur pour introduire leur dossier. Le Fonds des Calamités intervient de manière supplétive aux assurances", poursuit Paul Dewil.

Selon les dernières estimations, une cinquantaine d'habitations auraient été touchées par la tempête qui s'est abattue mercredi en fin d'après-midi sur le village de Melreux, dans la commune de Hotton.

 

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Les titres

Vidéos

vidéos