Le député MR Richard Miller a créé mercredi le seul moment d'animation de la fin du débat budgétaire au parlement de la Communauté française, en s'en prenant vertement au gouvernement auquel il ne pardonne pas d'autoriser les coupures publicitaires dans les films que diffuse la RTBF.
Parmi les ultimes intervenants, M. Miller a vite haussé le ton pour vilipender la ministre de l'Audiovisuel, Fadila Laanan, accusée d'avoir accepté non seulement de la publicité pour les médicaments mais aussi des coupures de films par de la publicité commerciale sur les antennes de la radio-télévision publique. L'ancien ministre de l'Audiovisuel a aussi affirmé que l'administrateur général de la RTBF, Jean-Paul Philippot, avait "retourné sa veste". S'en prenant à l'Olivier et plus particulièrement à Ecolo, il a jugé incompréhensible de voir une majorité de gauche voter un décret autorisant des techniques publicitaires "dont les effets seront les plus nuisibles pour les milieux défavorisés". Prolongeant son offensive, M. Miller a accusé "la ministre socialiste" de faire de même que le PDG de TF1: "vendre des parts de cerveau humain à Coca-Cola. "Ce que vous faites est honteux et hallucinant", a-t-il crié. "Vous voulez tuer le service public", "Marchands d'Coca", a encore lancé le député réformateur à la cantonade, au plus fort du chahut provoqué par son intervention et sous les protestations véhémentes du chef de file Ecolo, Marcel Cheron. (JLS)