C'est à l'occasion d'une question posée en Commission du parlement wallon au ministre du Budget André Antoine que Richard Miller (MR) a remis son texte sur la table, regrettant que le dossier n'ait guère évolué. M. Antoine n'a pas contesté l'intérêt de favoriser les investissements publics wallons socialement responsables mais a rappelé que plusieurs obstacles n'avaient pas permis d'avancer et notamment le fait qu'une partie des dispositions du décret empiètent sur les compétences de l'Etat fédéral, avec lequel il faudra négocier.

La proposition contient deux volets

Le premier exige une politique financière socialement responsable des pouvoirs publics régionaux, provinciaux et communaux à hauteur d'un pourcentage défini.

Le second instaure une transparence sur la politique financière des mêmes pouvoirs et demande qu'ils exposent la manière dont ils appréhendent ou non l'investissement socialement responsable dans leur politique financière.

Cette initiative sera sans doute soutenue par le cdH également.