Le site du quotidien Le Soir a fait état jeudi soir de la "très grande irritation" du PS qui reproche à la N-VA de ne pas tenir sa parole au lendemain d'une réunion entre les deux partis qui a accouché d'une nouvelle méthode de travail en vue de relancer les discussions devant permettre à terme la constitution du nouveau gouvernement fédéral. Le PS reproche à la N-VA de communiquer tout autre chose que ce qui a été décidé mercredi. "Nous sommes lassés, ça suffit!", dit-on au parti, cité par Le Soir.

 

Hors de question de parler d’ultimatum

Rapportant le point de vue d'experts, on estimait mercredi de source proche des négociateurs N-VA que la discussion sur la loi de financement pouvait s'organiser dans un délai approximatif de quatre semaines. Mais au PS, on indique qu'Elio Di Rupo et Bart De Wever s'étaient entendus sur un délai de 6 à 8 semaines. Par ailleurs, le boulevard de l'Empereur reproche aux nationalistes flamands d'avoir parlé d'"ultimatum", ce qui est contraire aux engagements pris.

 

La N-VA doit prendre position

Enfin, le PS dit avoir appris par la presse flamande que Bart De Wever et Elio Di Rupo allaient travailler en duo dans les prochains jours sur la problématique de la loi de financement, alors que, dit-on toujours au PS, ces discussions doivent avoir lieu à sept. Le PS demande à la N-VA de prendre clairement position, de dire oui ou non à un accord. Les socialistes attendent de voir lundi si les sept partis sont disposés à s'inscrire dans le cadre du schéma proposé.

 

Sortir du "fédéralisme de l'argent de poche"

Pour le président de la N-VA Bart De Wever, il est temps que les Francophones disent clairement s'ils sont prêts à sortir du "fédéralisme de l'argent de poche" et à évoluer vers une culture de responsabilité financière. Le communiqué qu'il a publié jeudi soir laisse entendre que la réaction d'irritation qu'aurait exprimée le PS n'est pas due à l'attitude de la N-VA mais au fait qu'Ecolo rejette la méthode de travail définie mercredi avec les médiateurs.

 

Javaux s’étonne

Le co-président d'Ecolo Jean-Michel Javaux s'est étonné auprès de l'agence BELGA de ces spéculations exprimées par la N-VA à propos de l'irritation du PS concernant l'attitude du parti nationaliste flamand. M. Javaux souligne qu'il a réitéré la disposition des Verts à participer dans un délai raisonnable aux discussions sur la réforme institutionnelle avec Groen!, y compris les travaux autour de la révision de la loi de financement.