Elio Di Rupo souhaite organiser prochainement une réunion extraordinaire du comité ministériel restreint ("kern") pour prendre des décisions sur les nominations politiques. Celles-ci concernent des fonctions de topmanagers, d'administrateurs et de commissaires du gouvernement dans les services ou les entreprises publiques. Selon un document dont le quotidien a pu prendre connaissance, les postes sont à pourvoir dans pas moins de 46 institutions. La confection de ce cadastre est nécessaire pour "pouvoir trouver un équilibre entre les différents partis politiques".

Trois critères entreront en ligne de compte:

-le poids politique de chaque parti

-l'équilibre entre les francophones et les Flamands

-l'équilibre entre hommes et femmes

Les institutions où des postes sont à pourvoir sont très diverses. Cela va du secteur nucléaire (AFNC, ONDRAF, Belgoprocess, CEN) aux entreprises énergétiques comme Fluxys ou Distrigas, et aux institutions culturelles comme La Monnaie, Bozar et l'Orchestre national de Belgique. Des services publics tels que l'Office national des pensions, l'ONSS, l'Inami ou l'Onem figurent aussi sur la liste. Les entreprises publiques les plus en vue sont pour leur part Bpost, la SNCB, Belgocontrol, la Loterie Nationale et bien sûr Belgacom.