Un accord est intervenu mercredi matin en conseil ministériel restreint sur la nomination d'une série de hauts responsables de la Fonction publique, dont celui d'administrateur général de l'Office national des Pensions (ONP) - bloquée depuis des mois, a-t-on indiqué de source gouvernementale.

Les principaux ministres du gouvernement ont ainsi désigné Jean-Marc Delporte, étiquetté PS, comme président du comité de gestion du Service public fédéral (SPF) Economie -alors qu'il était pressenti pour devenir l'administrateur général de l'ONP.

A l'ONP, une nouvelle procédure de sélection sera lancée, a-t-on ajouté de source gouvernementale.

Le Comité restreint a aussi trouvé un accord sur la nomination de Jean-Pierre Luxen comme président du comité de direction de Fédasil, l'Agence fédérale pour l'accueil des demandeurs d'asile, et d'Anne Vanderstappen comme administratrice générale de l'Institut national d'Assurance Maladie-Invalidité (INASTI).

 

Chacun son poulain

L'ancien ministre des Pensions, Michel Daerden (PS), avait proposé la nomination de Jean-Marc Delporte, étiquetté PS, à la tête de l'ONP, mais la chute du gouvernement a empêché sa nomination de devenir effective. Lorsque Vincent Van Quickenborne (Open Vld) est arrivé au département, il avait proposé Christophe Hardy (MR). Depuis, toutes les nominations étaient bloquées.

La solution trouvée permet au PS et à l'Open Vld de ne pas "trop perdre la face", soulignent les journaux flamands.