La Fédération des Brasseurs belges se félicite de la reconnaissance de la "Culture de la bière" au titre de chef-d'oeuvre du Patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Une telle reconnaissance est indispensable pour introduire une demande d'inscription au Patrimoine culturel immatériel de l'Unesco.
L'idée d'être reconnu par l'Unesco a germé il y a deux ans au sein de la Fédération des Brasseurs belges. Celle-ci a pris le temps de rédiger un dossier solide afin que la culture de la bière soit préalablement reconnue par les trois communautés du pays. La Belgique compte plus de 1.000 bières et dispose du plus grand choix de bières authentiques locales et typiques, ce qui en fait un des fleurons du patrimoine culturel et gastronomique de notre pays, selon la Fédération Wallonie-Bruxelles. Une commission vient donc de reconnaître la culture de la bière comme chef d'oeuvre du Patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, après que la Flandre a pris une décision semblable durant l'été 2011. "Il ne reste plus qu'à la ministre de la Culture Fadila Laanan (PS) à approuver cette décision par arrêté royal, à recevoir le feu vert de la Communauté germanophone et nous pourrons alors nous diriger vers l'Unesco. Mais on sait déjà que c'est un processus qui prendra de nombreux mois", explique Sven Gatz, président de la Fédération des Brasseurs belges. L'Unesco n'examine annuellement qu'un seul dossier par pays. Il faut aussi prendre en compte l'alternance entre la Communauté flamande et la Fédération Wallonie-Bruxelles. (MUA)