Plusieurs hommes d'affaires, de passage au Congo-Brazzaville pour une mission économique, dénoncent l'attitude de l'ambassadeur belge, étiqueté N-VA, qui aurait tenu un discours "flamingant" et attaqué le pays hôte, peut-on lire samedi dans Le Soir, qui rapporte une chronique tenue sur BelRTL par Chantal Monet. La mission, organisée par l'agence à l'exportation flamande FIT et à laquelle se sont jointes les agences wallonne et bruxelloise, a fait escale au Congo-Brazaville du 13 au 15 décembre dernier.

 

L'intéressé nie les faits

L'ambassadeur belge Jan de Bruyne se chargeait de la présentation et n'a fait son briefing qu'en néerlandais, sans citer une seule fois le mot Belgique et en s'attaquant au pays hôte, critiquant son passé, son président, etc, dénoncent plusieurs hommes d'affaires qui participaient à cette mission. Les Affaires Etrangères belges ont été informées de la situation et ont indiqué "faire le nécessaire", sans entrer dans les détails. De son côté, l'ambassadeur belge au Congo Brazzaville se défend et répond qu'il a fait son discours en néerlandais uniquement car il n'y avait que trois francophones et que ceux-ci avaient déclaré parler le néerlandais. Il dément avec force avoir tenu des propos choquants et insultants et réfute avoir parlé de pays corrompu ou avoir critiqué la femme du président.