Une majorité de Flamands souhaite voir le Roi ne plus jouer aucun rôle politique d'envergure, selon un sondage réalisé pour le quotidien Het Laatste Nieuws. Selon les résultats de cette enquête d'opinion dont la marge d'erreur maximale atteint 3,5%, 58,7% préférerait qu'Albert II n'intervienne plus dans la formation du gouvernement. Un tiers des sondés seulement se retrouve dans le système actuel alors que 7,4% disent ne pas avoir d'opinion sur la question.

 

La N-VA visée

La publication de ces résultats intervient samedi en pleine controverse sur le discours du Noël du chef de l'Etat qui, rappelant les errements des années '30, a appelé à la lucidité face aux populismes. Nombre d'observateurs y ont vu une allusion à la ligne de la N-VA. Tel est aussi le cas d'une large majorité des 872 sondés interrogés en ligne les 27 et 28 décembre: 65,7% sont d'avis que le Roi visait expressément la N-VA. Quelque 20% d'entre eux ne le pensent pas.

 

Déplorent la référence aux années 30

61,6% des personnes interrogées, des Flamands âgés de 18 à 74 ans, déplorent que le Roi s'en soit référé aux années 30, qui ont notamment vu la montée en puissance du nazisme. Pour 52% des sondés, c'est absolument regrettable, 9,6% estiment c'est plutôt regrettable, alors que 28,4% l'approuvent, modérément (13,1%) ou totalement (15,3%).

 

De Wever suivi

Une grande majorité des répondants (82,1%) font savoir que cette controverse ne modifiera pas leur comportement électoral. Si on en croit les résultats du sondage, le président de la N-VA Bart De Wever, qui a appelé à réduire les pouvoirs du Roi à une fonction purement protocolaire, semble plutôt suivi.