Le Roi a accepté la démission de Steven Vanackere en tant que ministre des Finances, a annoncé le Palais Royal mardi vers 17 heures 10. Koen Geens devient le nouveau ministre des Finances, chargé de la Fonction publique. M. Geens estime que c'est "un grand honneur" de devenir ministre, "mais j'aurais aimé le devenir dans d'autres circonstances", a-t-il précisé.Le nouveau ministre s'est dit "CD&V convaincu, mais pas membre de l'ACW."

 

"Nous avions besoin de quelqu'un disponible tout de suite"

Selon le président du CD&V Wouter Beke, Koen Geens a été le premier choix de la direction du parti, après l'annonce par Steven Vanackere de sa démission, lundi soir. "Nous avions besoin de quelqu’un disponible tout de suite. Koen Geens est un grand professeur d’université avec une grande expérience dans le milieu fiscal et dans le droit communautaire. Il a aussi une expérience dans le monde bancaire. Il a déjà un passé politique, il a été chef de cabinet du ministre-président flamand. Comme il était disponible, il a accepté et je l’en remercie", a expliqué Wouter Beke, président du CD&V.

 

D'autres ministresnommés à de nouvelles fonctions

C'est le ministre de la Défense Pieter De Crem qui devient vice-Premier ministre. Servais Verherstraeten, Secrétaire d'Etat aux Réformes institutionnelles, adjoint au Premier Ministre, et Secrétaire d'Etat à la Régie des bâtiments, adjoint au Ministre des Finances, sera à l'avenir aussi chargé du Développement Durable, adjoint au Ministre des Finances. Le secrétaire d'Etat à la Fonction publique, Hendrik Bogaert, dépendra du nouveau ministre des Finances. M. Koen Geens sera ce soir à 19 h, au château du Belvédère pour prêter serment en présence du roi et du premier ministre.

 

Marié et père de trois enfants

Koen Geens, 55 ans, marié et père de trois enfants, est diplômé en droit de l'Université catholique flamande de Louvain (KUL), où il est professeur, selon le site Internet de son université. Ses domaines de recherche privilégiés sont le droit financier et des sociétés. Il a également été chef de cabinet du chef du gouvernement régional flamand, le chrétien-démocrate Kris Peeters. Il dirige également le projet "Flandre en action", qui vise à faire de la Flandre, la région néerlandophone du Nord de la Belgique, l'une des plus dynamiques de l'Union européenne à l'horizon 2020, et exerce dans un important cabinet d'avocats.  Il est aussi membre du Conseil d'administration de BNP Paribas Fortis depuis juin 2011.

 

Son bureau d'avocats ne travaillera plus pour l'ACW

Le bureau d'avocats de Koen Geens, Eubelius, avait l'ACW pour client, même si le nouveau ministre lui-même n'a plus travaillé depuis plusieurs années pour la défense de cette association. Koen Geens a confirmé que son bureau d'avocats ne travaillerait plus pour le mouvement ouvrier chrétien flamand, pas plus qu'il ne le fera pour des affaires en lien avec son département ministériel. "On doit savoir quelles personnes on veut voir en politique. J'ai 55 ans et je ne représente donc pas une page blanche; dans le passé, j'ai aidé le mouvement, c'est vrai. Mais j'ai aidé beaucoup de mouvements. C'est bien vrai que je ne suis pas membre de l'ACW", a-t-il commenté devant la presse.

 

"Membres du CD&V depuis ma première jeunesse"

"Mais je suis bien membre du CD&V, depuis ma première jeunesse", a-t-il ajouté. Le beau-père de Koen Geens était Jos Dupré, ex-secrétaire d'Etat CVP - formation à l'origine du CD&V - à la fin des années '80 et au début des années '90. Selon le ministre, au sein du CD&V, Stefaan De Clerck, Marianne Thyssen et Kris Peeters sont ses amis. Koen Geens va consacrer les premières journées de son mandat à étudier ses dossiers. "Un ministre de la Culture Patrick Dewael (Open VLD), a un jour demandé six mois pour apprendre ce qu'est la Culture. J'aurai bien droit à quelques jours", a-t-il commenté.