En ce moment
 

L'Open Vld en a assez de la "boxe communautaire" entre Weyts et Bellot

L'Open Vld en a assez de la
 

(Belga) Le député flamand Mathias De Clercq (Open Vld) a exprimé mercredi sa lassitude devant les bisbrouilles entre le ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts (N-VA), et son homologue fédéral, François Bellot (MR), à propos des chemins de fer. "Cessez de mener un combat de boxe communautaire. Personne n'y comprend rien et cela ne sert aucun Flamand", a-t-il lancé au parlement flamand.

Mardi, un nouveau désaccord est apparu entre MM. Weyts et Bellot. Le rail en Flandre disposera de 368 millions d'euros supplémentaires à la suite du montage réalisé par M. Bellot pour relancer le RER wallon. Le gouvernement flamand veut investir cet argent au bénéfice de quelques-unes de ses grandes priorités, dont un meilleur accès au port d'Anvers. Or, d'après M. Weyts, M. Bellot veut surtout utiliser ce montant poour combler les déficits de projets en cours et répondre à certains besoins opérationnels comme le rehaussement de quais. "La Flandre s'enlise et nous sommes les champions en titre de la région la plus propice aux bouchons. Arrêtez donc ce combat de boxe communautaire entre deux ministres qui siègent dans des gouvernements qui sont composés des mêmes partis flamands", a exhorté M. De Clercq. L'opposition socialiste et écologiste a emboîté le pas aux libéraux. "Pourquoi sortez-vous la grosse caisse communautaire alors que vous êtes aux commandes des deux côtés? ", a lancé Bjorn Rzoska (Groen). La N-VA invoque quant à elle les dysfonctionnements du système fédéral belge: "A l'envers comme à l'endroit, dans ce pays, on finit toujours par devoir s'asseoir avec ceux de l'autre côté de la frontière linguistique. C'est ça le problème ici: Bellot fait une proposition unilatérale, et c'est contre cela que nous réagissons. La Flandre doit être en mesure de co-décider sur les priorités", a fait remarquer Matthias Diependaele. (Belga)

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos

vidéos