En ce moment
 

En larmes, Laurette Onkelinx annonce son retrait de la vie politique: "J’ai envie de tourner la page"

Laurette%20Onkelinx%20annonce%20son%20retrait%20de%20la%20vie%20politique%20en%202019
%22Je%20vais%20quitter%20la%20vie%20politique%20active%22
Laurette%20Onkelinx%20arr%C3%AAte%20la%20politique%20avec%20%C3%A9motion%3A%20son%20discours%20en%20int%C3%A9gralit%C3%A9
641195,641199
 

"Dans quelque temps, au plus tard au terme de mon dernier mandat parlementaire, je quitterai la vie politique active", a annoncé Laurette Onkelinx ce mercredi matin. "Si je devais résumer ma vie professionnelle, je le ferai ainsi : J’ai été 10 ans avocate, parlementaire 7 ans, puis ministre, vice-première ministre, ministre-présidente de gouvernements sans discontinuer pendant 22 ans. Pour vous donner une autre image de cette longévité ministérielle au plus haut niveau, je vous dirai que j’ai servi sous 3 rois, Baudouin, Albert II et Philippe, et 5 premiers ministres, Jean-Luc Dehaen, Guy Verhofstadt, Yves Leterme, Herman Van Rompuy, Elio Di Rupo et j'ai été deux fois ministre présidente pendant six ans, a-t-elle détaillé. Pendant toutes ces années, j’en ai connu des crises. Aujourd’hui, j’ai envie d’autre chose, de tourner la page, d’écrire moi-même et différemment le dernier chapitre de ma vie professionnelle".

Mme Onkelinx a ensuite évoqué les crises politiques qu'elle avait connues et a insisté  sur les actions et projets qu'elle a pu mener a bien. Elle est ensuite arrivée au vif du sujet, son retrait de la vie politique. "Mais aujourd’hui, j’ai envie d’autre chose, j’ai envie de tourner la page, j’ai envie d’écrire moi-même et différemment le dernier chapitre de ma vie professionnelle. Donc dans quelque temps, au plus tard au terme de mon dernier mandat parlementaire, je vais quitter la vie politique active", a-t-elle déclaré, des larmes dans la voix.

aull



"Je suis, vous le savez tous, une femme de gauche, profondément concernée par la lutte contre les inégalités"

"Vous remarquez que je ne dis pas que je vais arrêter de m’intéresser à la politique, certainement pas, a-t-elle continué. Je suis, vous le savez tous, une femme de gauche, profondément concernée par la lutte contre les inégalités et je reste bien entendu une militante convaincue, mais à l’avenir, je travaillerai sur ces thèmes d’une autre manière."


"Place aux jeunes!"

"Je tourne cette page avec le même bonheur que celui qui m’a accompagné tout au long de ces années de travail. Je dirais maintenant : place aux jeunes ! Je crois que la politique a besoin de nouveaux visages qui doivent incarner de nouveaux enthousiasmes et de nouveaux espoirs. Décider de quitter la vie politique, ça ne signifie pas pour autant cesser d’être militant, donc c’est en tant que militante que j’ai été élue pour diriger la fédération bruxelloise du parti socialiste et ce jusqu’en 2019, une fonction purement bénévole. Ce n’est pas au moment où on connait quelques difficultés qu’il faut quitter le navire. Dès lors mettre le PS bruxellois en ordre de marche pour les élections de 2018 et de 2019 sera le dernier combat de ma vie politique. Vous me connaissez assez pour savoir que j’y mettrai tout mon enthousiasme et toute mon énergie", a-t-elle insisté. 

Des larmes pour ses enfants

Mme Onkelinx a ensuite tenu à rendre hommage à ses collaborateurs, à remercier ses enfants de leur soutien, ne pouvant retenir quelques larmes en les évoquant. "J’ai aimé ce métier même s’il demande d’énormes sacrifices. Ma famille et mes enfants, toujours émue quand je parle de mes enfants, le savent, je veux vraiment les remercier de m’avoir soutenue avec autant de bienveillance. Je veux exprimer ma gratitude à toutes celles et ceux qui m’ont accompagnée pendant toutes ces années. On vilipende souvent les experts, les collaborateurs, les membres de cabinets, ils sont souvent méprisés, montrés du doigt, ils sont résumés, la plupart du temps, à une étiquette politique, mais moi je les ai vu au travail, sans compter les heures, la conviction chevillée au corps et je veux vraiment leur rendre un vibrant hommage."


"Ça fait une petite année que je réfléchis à ma situation, à celle du parti"

L'une des femmes fortes du PS a ensuite expliqué comment elle en était venue à cette décision. "Ça fait une petite année que je réfléchis à ma situation, à celle du parti. J’ai beaucoup hésité, j’ai pris 20 fois la décision, puis je l’ai remise à plus tard. J’ai commencé en juillet 2016 en disant que je ne représenterai plus aux élections communales, puis en juillet 2017 que je ne cumulerai pas les fonctions de cheffe de groupe et de présidente de fédération. En réalité, j’ai fait mon examen de conscience, je me suis dit que le moment était venu de passer le relais. Et je dirais que les derniers événements politiques de l’été, la démocratie fracassée, comme l’a joliment dit Joëlle Milquet, ont accéléré le tempo."

Avant de commencer son annonce, Laurette Onkelinx s'était adresséeà la presse. "La presse, les médias sont une compagne de ma vie depuis très longtemps, depuis presque trente ans. Une compagne parfois sympathique, parfois moins, mais toujours exigeante", a-t-elle plaisanté.

qsll

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos

vidéos