En ce moment
 
 

LES PIRATES ne croient plus en la démocratie telle qu'elle fonctionne en Belgique (vidéo)

 
 

"À l'abordage" est le slogan du Parti Pirate pour les élections fédérales, régionales et européennes du 25 mai. L'objectif: une démocratie à laquelle participent vraiment les citoyens.

Notre journaliste politique Antonio Solimando poursuit ses rencontres avec des candidats des "petits partis". Dans le studio du Talk Elections, il met dans la lumière Paul Bossu et son Parti Pirate dont il est l'une des têtes de liste dans le Hainaut, pour les élections fédérales du 25 mai prochain. L'homme s’est engagé en politique après avoir rempli un questionnaire du type La Voix des Belges: une série de questions pour déterminer son orientation politique, pour aider à faire un choix parmi l’offre politique. C’était il y a 5 ans, le questionnaire l’avait rapproché du Parti Pirate Suédois. Après ce résultat, Paul Bossu s’est alors informé sur le contenu du programme, avant de s’engager officiellement dans le parti. La Voix des Belges ambitionne de vous aider à choisir un parti, mais on constate donc qu’il peut aussi éveiller des vocations !

Pour rappel, le parti pirate est un parti international présent dans de nombreux pays et qui milite pour un renforcement de la protection de la vie privée, une autre politique en matière de droits d’auteurs, mais aussi plus de transparence, dans la vie politique : que chaque citoyen puisse s’exprimer, une vraie démocratie participative.

> EN SAVOIR PLUS SUR LE PARTI PIRATE: VISITEZ LE SITE WEB



"Les pirates portent un véritable projet de société basé sur davantage de transparence des institutions publiques", affirme Paul Bossu. Et quand Antonio Solimando lui rétorque que tous les partis disent vouloir la même chose, il estime que ceux-ci "en parlent beaucoup mais en font très peu". "Ce que veulent encore les pirates: que chaque citoyen puisse se forger une opinion et surtout qu'il ait les moyens de défendre celle-ci", ajoute Paul Bossu qui milite pour une vraie démocratie participative car la démocratie actuelle avec son parlement et ses députés comme en Belgique, les pirates n'y croient plus, assène-t-il.


 

Vos commentaires