En ce moment
 

Visite d'Etat Erdogan: Charles Michel rappelle à l'ordre son porte-parole

Visite d'Etat Erdogan: Charles Michel rappelle à l'ordre son porte-parole
 

Frédérci Cauderlier, le porte-parole du Premier ministre a réagi sur la séquence diffusée par la RTBF. La Fédération européenne des journalistes (FEJ) avait dénoncé auprès du Conseil de l'Europe les "tentatives d'intimidation répétées" du cabinet du Premier ministre belge, Charles Michel, à l'encontre d'un journaliste de la RTBF dans le cadre de la couverture de la visite d'Etat du président turc Recep Tayyip Erdogan à Bruxelles la semaine dernière.

La liberté de la presse est absolue, a affirmé lundi soir le Premier ministre Charles Michel à l'agence Belga à propos de l'incident qui a opposé la semaine dernière son porte-parole à une équipe de la RTBF, ajoutant qu'il l'avait "rappelé à l'ordre "pour des propos "inacceptables". Plus tôt dans la journée, le porte-parole du Premier ministre Charles Michel, Frédéric Cauderlier, avait réfuté toute tentative d'intimidation dans les propos échangés la semaine dernière avec une équipe de la RTBF à l'occasion de la visite d'Etat en Belgique du président turc Recep Tayyip Erdogan, contrairement à ce qu'évoquait la Fédération européenne des journalistes (FEJ). "Je peux reconnaître que le ton tenu n'est peut-être pas approprié", a-t-il affirmé à l'agence Belga, après que la FEJ eut dénoncé auprès du Conseil de l'Europe les "tentatives d'intimidation répétées" du cabinet du Premier ministre à l'encontre d'un journaliste de la RTBF en marge d'une rencontre à Val Duchesse entre MM. Michel et Erdogan dans un climat "relativement tendu" en raison des mesures de sécurité entourant une telle visite et du retard sur le timing établi.



La RTBF ne "respectait pas les règles"

M. Cauderlier a toutefois assuré que même des journalistes turcs d'opposition avaient été autorisés, au nom de la liberté de la presse, à assister à la déclaration du Premier ministre et du président turc - ce qui ne semblait pas du goût des autorités d'Ankara. Le porte-parole de M. Michel a également dénoncé le comportement de l'équipe de la RTBF travaillant pour l'émission 7 à la Une et de son journaliste (Tristan Godaert, ndlr) "qui ne respectait absolument pas les règles" fixées avant cet entretien. M. Cauderlier a souligné qu'il avait voulu protéger le droit à l'image d'une collaboratrice du cabinet. Il a ajouté que le cabinet du Premier ministre n'avait pas exprimé de reproche a posteriori à la RTBF et assuré qu'il n'y avait eu "aucun contact" entre les deux parties entre le tournage (mardi) de la séquence et sa diffusion (samedi).

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos

vidéos