Près d'un Belge sur deux serait présent sur le réseau social Facebook. Plus exactement, Facebook lui-même en dénombre 5.013.860 tandis que les analystes indépendants Check Facebook et Socialbakers en dénombrent vingt de plus. A l'échelle du pays, cela représente 48,2% de la population totale et 62,41% des internautes, peut-on lire mardi dans Le Soir. Avec de tels chiffres, Socialbakers élève même la Belgique à la 37e place mondiale des pays les plus représentés sur ce réseau social. Les Belges de 25 à 34 ans sont les plus représentés (24%) suivis de près par les 18-24 ans (22%). Facebook continue donc de séduire en Belgique et reste le premier réseau social du pays.

 

Les jeunes ne veulent pas tout partager

En Belgique, c'est chez les "45- 54 ans" que Facebook connaît la croissance la plus importante, soit plus 12,7%. Chez les plus jeunes, l'érosion a bel et bien commencé, peut-être justement cas ces seniors n'ont jamais été aussi nombreux sur Facebook. En tout cas, c'est l'hypothèse de Damien Van Achter, observateur attentif des réseaux sociaux: "On le voit en Belgique, mais c'est le cas aussi ailleurs dans le monde. Quand on est jeune, quand on est adolescent on n'a pas spécifiquement envie de tout partager avec ses parents. Or, sur Facebook, on partage beaucoup de choses. C'est de l'ordre de l'impression, du ressenti, des coups de cœur. Parfois, on apprend à ses dépens que ça peut laisser des traces. Et ces traces-là, on a pas forcément envie que ses parents y aient accès."

Conséquence, la croissance du réseau n'est plus aussi spectaculaire que ces dernières années.  Mais rien que sur le premier trimestre 2013, Facebook a généré un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d'euros. Aucune inquiétude donc pour le géant américain.