Cela fait un moment que le projet de faire passer les "heures" de cours dans le secondaire de 50 à 45 minutes est discuté. Le décret a finalement été voté le 17 juillet dernier. Dès la prochaine rentrée scolaire, les écoles qui le souhaiteront pourront choisir cette formule, appelée P45.

 

Pourquoi faire?

Il ne s'agit pas pour les professeurs de "gagner" 5 minutes par période de cours. Les écoles qui choisiront d'adopter ce système devront additionner et comptabiliser les petits bouts de 5 minutes afin de proposer des activités complémentaires.

Selon le journal Le Soir qui rapporte l'information, ces activités hebdomadaires devront être consacrées:

•    A la remédiation pour les élèves en difficultés
•    Au dépassement si l'élève connaît déjà la matière prévue au programme
•    A l'orientation et au développement personnel.

Les périodes de 45 minutes devront, autant que possible, être groupées par deux afin d'atteindre 1h30 de cours donné dans la même matière, ce qui semble être le temps idéal d'apprentissage.

 

Est-ce bénéfique?

Une petite dizaine d'établissements ont déjà testé le système en primeur. Selon une étude menée par Les Facultés Universitaires de Namur, le système P45 serait bénéfique pour les élèves et les professeurs.

"On observe une diminution des comportements agressifs au sein de l'école, une remotivation des professeurs, une amélioration globale du climat de l'école", peut-on lire dans le quotidien Le Soir.

 

Un bémol de taille

C'est du côté des enseignants et des syndicats que les réticences risquent d'être les plus importantes. Car en diminuant l'heure de cours de 50 à 45 minutes, le temps de préparation est lui toujours identique. La charge de travail, par contre, s'accroit  puisque l'horaire global du professeur ne change pas mais il devra en plus organiser les activités complémentaires.

Or, le décret prévoit que pour instaurer le P45, la direction doit obtenir l'accord formel, "selon les cas et selon le réseau, de la délégation syndicale, du conseil d'entreprise, de la commission paritaire locale ou du comité de concertation de base", peut-on encore lire dans Le Soir.

 

> VOS REACTIONS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK: "Quel intérêt ? Surtout que l'on a pas réellement 50 minutes de cours vu les changements de classe, d'étages, de bâtiment,... ^^" (Alexane)