Oubliez les jeux de société traditionnels, à Bruxelles on assiste à une explosion de titres originaux et diversifiés. Dans les allées du Brussels Games Festival, chaque joueur affiche ses préférences. "Je préfère les jeux avec une histoire assez conséquente, qui durent, parce que ça permet de s’immerger un peu, c’est sympathique", a expliqué Sébastien au micro de Martin Vachiery pour RTL TVI.

 

Deux grandes tendances

Voilà l’une des deux grandes tendances du moment. D’abord, il y a donc ces jeux aux scénarios élaborés et très riches graphiquement, pour un public de connaisseur.  Et puis il y a les jeux dits "d’ambiance", plus grands publics. "Ces sont des jeux qui sont hyper accessibles au niveau des règles, en général en cinq minutes on a compris. Qui sont rapides au niveau de la dynamique de jeu à proprement parler et qui sont idéaux pour installer une ambiance", a indiqué Florian Poullet, gérant d’une boutique spécialisée.

 

Plusieurs parties en peu de temps

Le succès de ce type de jeu s’explique aussi par leur format. "Vous avez 1/2h-1h devant vous et bien vous pouvez trouver des jeux, vous pouvez même faire une, deux ou trois parties. Je pense à un jeu par exemple qui s’appelle Escape, c’est un jeu coopératif et c’est dix minutes montre en main", a expliqué Nicholas Bodart, co-organisateur du Brussels Game Festival.

 

De nombreux passionnés créent leur propre jeu

Alors pour marier les différentes tendances, de nombreux passionnés comme Frédéric et Olivier créent leur propre jeu. "Les jeux de confrontation figurine ça fait toujours un peu peur, parce que souvent ce sont des parties qui durent longtemps. Ici on est entre 3/4h et 1h grand maximum. Donc on a vraiment essayé de simplifier, de faire le pendant jeu de société", a précisé Frédéric, co-créateur du jeu "Bot-Arena".

Chaque année, entre 800 et 1000 titres de jeu sortent chaque année. De quoi dépoussiérer un genre en très net regain de popularité.