Serge Reignier, qui déclare ne vouloir s'arrêter qu'une fois atteint le nombre de 30 enfants, "du moins si les santés tiennent le coup", dit-il dans l'hebdomadaire Le Soir magazine, a eu ce nombre impressionnant d'enfants avec trois femmes. Deux d'entre elles sont en fait sœurs.

[[RTL_video] ID="197448" TEXT="> Images d'archives qui présentent la famille (20 novembre 2005)" [/RTL_video]] 

Sur les 28 enfants, 12 sont des garçons et 16 des filles. L'aîné de la fratrie est âgé de 23 ans, la petite dernière de quelques jours.

Outre son indemnité de chômage (quelque 1.000 euros par mois), Serge Reignier peut compter pour subvenir aux besoins de sa famille nombreuse sur plus de 5.000 euros d'allocations familiales ainsi que sur la petite pension de handicapée de la sœur de sa femme.

Il faut dire que la famille marcinelloise consomme quotidiennement de 6 à 7 pains, au moins 10 kg de pommes de terre et de 7 à 8 boîtes de légumes. Quant aux lessives, elles sont au nombre de 8 machines par jour.

"Je sais, on me reproche de profiter du système. Je suis régulièrement insulté sur internet de vivre avec trois femmes et autant d'enfants. On nous fait passer pour des 'barakis'. Ceux qui me critiquent aussi méchamment sont jaloux. On oublie de dire que j'ai travaillé dur dans ma jeunesse, depuis l'âge de 15-16 ans", déclare celui qui a déjà fait l'objet de plusieurs reportages dans la presse et à la télévision.