Nonante millions de tonnes de nourriture sont jetées chaque année. Et la Belgique est loin d’être le meilleur élève au sein de la classe européenne. Jeudi dernier, le Parlement européen a voté une résolution pour diminuer de moitié ce gaspillage d'ici à 2025. 90 millions de tonnes de nourriture à la poubelle, "c’est un chiffre alarmant que l’on pourrait réduire très fortement. Ca représente environ 175 kilos par habitant, par an. On considère que ça concerne pas uniquement ce que les ménages jettent mais aussi toutes les étapes: de la production à la transformation. Tout au long de la chaîne alimentaire, il y a des gaspillages. Il faut compter dans ce chiffre aussi les aliments que l’on jette car la date de péremption est arrivée", s'est inquiété Marc Tarabella, chef de délégation du PS au Parlement européen, joint par Sébastien De Bock pour Bel RTL.

> VOS PETITS GESTES SUR NOTRE PAGE FACEBOOK: "Avec les restes de cuisine, je nourris des chats, des poules" (Françoise)

 

"Un impératif économique et environnemental"

Pour les élus, la réduction du gaspillage alimentaire n'est pas seulement une exigence "éthique" au regard des 16 millions de citoyens européens dépendant de l'aide alimentaire et des 925 millions de personnes menacées par la sous-alimentation dans le monde; elle est aussi un impératif économique et environnemental, car "les montagnes de nourriture non consommée contribuent fortement au réchauffement climatique". Ils souhaitent donc qu'une stratégie coordonnée associant des mesures européennes et nationales soit mise en place de manière à diminuer les pertes à chaque étape de la chaîne alimentaire.      

 

Mesures suggérées

Campagne de sensibilisation des écoliers et des consommateurs, amélioration de l'étiquetage et de l'emballage, vente au rabais des produits proches de la date de péremption, prise en compte du critère de la lutte contre le gaspillage dans la passation des marchés publics, récupération et distribution gratuite des aliments invendus... sont quelques-unes des mesures suggérées par les députés.