L'ordinateur bloqué ne l'est pas, comme annoncé dans le message, par l'ecops (point de contact sur lequel les utilisateurs peuvent dénoncer un site suspect) mais bien par des cybercriminels qui veulent soutirer de l'argent en prétextant une violation de la loi belge. Il semblerait que le virus soit diffusé notamment via des sites de jeux en ligne mais également au moyen d'e-mails et de téléchargement de logiciels en peer-to-peer.

 

Première analyse du PC d'une victime

Les personnes téléchargent à leur insu le logiciel malveillant et lors du redémarrage de leur ordinateur, le message apparaît. La première analyse du PC d'une victime est en cours de réalisation, selon la police.     

 

Conseils de la police

La police conseille aux victimes de ne pas payer mais aussi de prendre une photo de leur écran et de la joindre au dossier. La police invite encore à noter les dernières actions entreprises sur le système contaminé ainsi que les heures correspondantes. Il est également possible de déposer plainte à la police locale et de demander à en informer la FCCU (Federal Computer Crime Unit).