Il y a tout juste 20 ans, Dirk Frimout s'envolait dans l'espace à bord de la navette Atlantis avec 6 astronautes américains. A 51 ans, il devint ainsi le premier Belge à réaliser un tel exploit. "C’était un rêve. Au début je ne savais pas si j’allais réussir, mais je pensais avoir les capacités demandées pour aller dans l’espace. Je me suis dit 'je vais essayer, et je ferai tout pour y arriver'".

 

"La première chose que tu fais, c'est te détacher de ta chaise et aller regarder la Terre"

Cette mission de neuf jours a changé sa vie: "La première chose que tu fais, c’est te détacher de ta chaise et aller vers la fenêtre pour regarder la Terre. Et tu te rends compte que tu as vraiment là une image qui restera gravée dans ta tête".

 

Déjà concerné par le réchauffement climatique

Dirk Frimout, lors de sa mission, a étudié les interactions entre notre planète et le soleil, l’atmosphère de la Terre et en particulier la couche d’ozone. A l’époque déjà, le réchauffement climatique l’interpellait: "C’est un équilibre fort fragile. Il faut tout faire pour que la situation ne change pas. Qu’elle reste telle qu’elle est actuellement pour que l’on puisse continuer à vivre comme aujourd’hui", explique-t-il.

Aujourd’hui, l’astronaute est pensionné et s’est donné pour mission de transmettre l’amour des sciences aux plus jeunes.