Laurette Onkelinx était présente ce samedi dans les installations de l'ASBL "Animaux en péril" à Meslin-l'Evêque, près de Ath. Cette association héberge en permanence près de 200 pensionnaires, dont une soixantaine d'équidés. "Depuis le 1er juin 2008, un enregistrement de tous les équidés est imposé sur le territoire. A ce jour, 242.881 chevaux ont été recensés en Belgique", a-t-elle précisé d'emblée. "Il y a une recrudescence de la violence gratuite sur les animaux, et principalement sur les équidés. On a enregistré 467 plaintes en 2011 et déjà 396 plaintes cette année", a poursuivi Mme Onkelinx.     

 

Trois points essentiels

Lors de la visite des installations, celle-ci a annoncé trois nouvelles mesures visant la détention des chevaux en prairie. Composé de représentants d'associations animales, du Boerenbond, de vétérinaires, de conseillers scientifiques et de professeurs d'universités, le "Conseil du bien-être animal" s'est penché sur ces nouvelles recommandations. "Une brochure, qui sera largement distribuée, reprend trois points essentiels. D'abord que l'animal ait un abri, naturel ou construit. Ensuite, qu'il ait en permanence de l'eau et de la nourriture (25 à 50l d'eau et +/- 140kg d'herbe/cheval). Enfin, que la prairie soit clôturée sans risque pour l'animal", a expliqué Laurette Onkelinx.      

 

Les policiers ont reçu une formation spécifique

La ministre a également assuré que des policiers, dans 100 zones de police, ont reçu une formation spécifique en matière de bien-être animal. "Aujourd'hui, c'est la tolérance zéro. Les peines ont été doublées en matière d'amendes. Et pour les poneys de kermesse, un arrêté est en préparation pour un meilleur encadrement de l'activité. Il sera finalisé à la fin de cette année", a-t-elle conclu.