Aujourd'hui, la plupart des hôtels belges sont référencés sur des sites de réservation, comme TripAdvisor ou Booking.com. Ces sites offrent la possibilité aux internautes de rendre un avis favorable ou négatif sur les hôtels dans lesquels ils ont passé une ou plusieurs nuit(s). En fonction des sites, les gérants d'hôtels ont un droit de réponse ou pas.

 

Ils se prennent pour des experts

Le problème est que de plus en plus d'internautes se prennent pour des experts, se considérant au même niveau que les inspecteurs Michelin, par exemple. En postant des avis négatifs sur les hôtels qu'ils visitent, ils sont capables de nuire à la réputation d'un établissement en quelques clics. Thierry Lemahieu, propriétaire d'un hôtel à Bruges et président de l'association des hôtels brugeois, en livre un peu plus sur le comportement de ces prétendus professionnels: "Lorsqu'ils arrivent à la réception et vous disent 'Je suis un senior review writer'. Ils donnent le ton dès leur arrivée!", explique-t-il.


 
Certains clients exigent des réductions

Par ailleurs, les hôteliers flamands estiment être victimes d'un chantage. Certains clients exigent des réductions, une chambre surclassée, voire un remboursement complet sinon ils postent un commentaire négatif sur Internet.



Les petits hôtels familiaux en souffrent plus

A Bruxelles, le phénomène est plus limité mais il n'est pas inexistant. La plupart des hôtels de la capitale font partie de grandes chaines et accueillent une clientèle d'affaires. Du coup, ce sont surtout les petits hôtels familiaux et les chambres d'hôtes qui sont victimes du phénomène. Ces commentaires négatifs ont parfois des conséquences très lourdes pour ces petites structures.