Des officiers de l’Etat- major ont rédigé un document interne très négatif qui dénonce  l’état désastreux  de l’équipement militaire, le manque de manœuvres et aussi la « gestion irréfléchie » du ministre de la Défense Pieter De Crem.

 

"Les bases de l’armée belge sont malsaine"

Dans le rapport, ils adressent d’abord leurs critiques au ministre : "Les bases de l’armée belge sont malsaines. La gestion du ministre de la Défense Pieter De Crem (CD&V) est irréfléchie et constitue un échec ".
Celui- ci s’est défendu : "… Les fondements de la Défense sont plus solides que jamais. … on a vraiment su  garder le cap dans des conditions budgétaires qui sont très difficiles. Certainement une armée rétrécie mais qui fait son travail " .

 

"Du bricolage"

Le document souligne pourtant l’état de délabrement caractérisant notre défense : "…la durée de vie du matériel est souvent prolongée avec de la salive, de l’adhésif et du bricolage… ". Certaines "unités terrestres" auraient un niveau de puissance de feu comparable à celles de la guerre de Corée.

Selon Patrick Descy secrétaire permanent CGSP Défense, si rien ne change l’armée ira droit dans le mur. "… en 12 ans nous avons perdu 11 000 militaires, … Il y a eu 800 millions d’euros d’économie en 4 ans plus les 200 qu’on nous annonce aujourd’hui…", ajoute-t-il.  En moins dix ans, 22% du budget ont été rabotés.

 

Une mauvaise gestion des dépenses

Le rapport dénonce aussi une mauvaise gestion des dépenses. Dernièrement, de nouveaux hélicoptères ont notamment été commandés pour remplacer les anciens. "Cela aurait pu faire l’objet d’une vision globale en sachant à quoi ils allaient servir… il n’y a pas ce genre de débat. On achète un peu au coup par coup sans vraiment une vision à long terme" nous explique Monsieur Descy.

Si une diminution du budget  de l’armée jusqu’à 200 millions d’euros est étudiée pour le moment, tant le ministre de la Défense que les syndicats jugent une telle économie inconcevable.