La viande de cheval qui n’en finit pas de faire parler d’elle, est encore une fois pointée du doigt. Aujourd’hui elle est mise en cause pour sa présence dans des plats typiques de notre pays. En effet dans certains établissements de restauration, les bonnes carbonnades seraient composées non pas de bœuf, mais bel et bien de viande de cheval. Une précision que certains restaurateurs se gardent bien de faire. "De toute façon, avec la sauce, on ne goute quand même pas la différence" déclare Eugène Coertjens, le porte-parole de l’entreprise Théo Coertjens, dans les colonnes de la DH..

 

Importation d’un million de kilos de viande  de cheval

Chaque année, Theo  Coertjens, l’un des plus grands acteurs sur le marché de la conserve en Belgique, importe un million de kilos de viande de cheval. Par l’intermédiaire de grossiste, cette viande qui provient surtout de Roumanie, Russie et Canada, se retrouve également dans les friteries et brasseries. Une situation que ce professionnel explique par une trop faible production de viande de cheval en Belgique. "Si on n’utilisait que de la viande de cheval produite en Belgique, plus personne ne pourrait manger de carbonnades" explique Coertjens.

 

La viande bovine, boudée par les consommateurs

Depuis le récent scandale qu’a suscité la viande de cheval, on observe une diminution de la consommation de viande bovine. C’est un sondage réalisé en Grande-Bretagne qui le révèle. Dans celui-ci on apprend que 31% des 2000 personnes interrogées déclarent ne plus manger de plats préparés et 7% qui reconnaissent ne plus consommer de viande.

Toujours selon cette enquête, pour un britannique sur deux, il faudrait interdire l’importation des produits à base de viande de cheval, " jusqu’à ce qu’on soit certain de leur origine".