En ce moment
 
 

Noyé par les factures, Renaud "rachète son épargne pension" pour trouver de l'argent: bonne ou mauvaise idée?

 
 

Pour payer ses factures d'énergie, une personne qui nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous a eu l'idée d'utiliser son épargne-pension. Est-ce une bonne idée de retirer une partie du capital constitué au fil des années avant ses 60 ans ?

Renaud a contacté la rédaction de RTL info via le bouton orange Alertez-nous pour nous faire part d'un constat alarmant. Disposant d'un salaire qu'il juge normal (2.075€ nets par mois), il ne s'en sort pas, comme beaucoup de Belges actuellement. "Le prix de la nourriture, les frais d'essence et de l'énergie, ont explosé ces dernier mois. Je ne parviens plus à boucler les fins de mois sans effectuer des transferts depuis mon compte épargne", nous a-t-il confié. Mais ce compte est bientôt vide... Or, "je reçois ce jour une régularisation de plus de 4500€ pour le gaz et l'électricité", poursuit-il, inquiet. Sa seule solution: "racheter mon épargne pension... et je n'ai pas envie !". Et là, mauvaise surprise...  "33% du montant sera encore remis à l'Etat sous forme de taxes !", lui a dit son banquier. Nous avons enquêté. 

L'épargne-pension permet aux contribuables de mettre de côté 990 euros par an, et de bénéficier sur ce montant d'une réduction d'impôt de 30%, soit 297 euros par an, à une condition : ne pas toucher à cet argent avant l'âge de 60 ans.

Si vous voulez, malgré tout, récupérer cette épargne immédiatement, il y aura de lourdes taxes à payer. L'État va récupérer les 30% d'avantages fiscaux, les communes vont prélever une taxe sur cet impôt (entre 5 et 8,5 % selon les communes), la banque va conserver 5 % pour frais de sortie anticipée. À 60 ans, les prélèvements sont nettement plus faibles.

"C'est tout autre chose puisque là, on est à 8 % sur la totalité de la réserve et donc 8 % ou 38-40%, le calcul est vite fait", explique Raphaël Da Cas, expert comptable. 

L'épargne-pension a beaucoup de succès. Dans ce cabinet d'expert-comptable, elle figure sur 90% des déclarations d'impôts remplies. "C'est vrai que jusqu'ici, je n'avais jamais eu autant de personnes qui demandaient à pouvoir sortir cette réserve. Et donc on part d'un système initial où on se dit 'on va épargner pour plus tard', on est vraiment sur une optique du long terme, et on voit des personnes qui viennent en urgence et qui optent pour cette solution de crise", explique encore cet expert-comptable. 

Banquiers, courtiers en assurances, comptables... Tous déconseilleront vivement de puiser dans son épargne-pension avant 60 ans. Les prix actuels de l'énergie risquent de rendre ce conseil de plus en plus difficile à suivre.


 

Vos commentaires