En ce moment
 

En plus d'un traitement lourd, certains malades du cancer devaient abandonner leurs désirs d'enfants: désormais, cela va changer!

En plus d'un traitement lourd, certains malades du cancer devaient abandonner leurs désirs d'enfants: désormais, cela va changer!
 

Le comité de l'assurance de l'Inami a approuvé lundi sur initiative de la ministre des Affaires sociales et de la Santé Maggie De Block de rembourser à l'avenir les pratiques d'"oncofreezing", à savoir la congélation d'ovules, de spermatozoïdes et de tissus ovariens de certains patients devant être traités pour cancer. Quatre millions d'euros seront dégagés annuellement à cet effet.


Effets négatifs des traitements anti-cancéreux

Les traitements anti-cancéreux peuvent s'accompagner souvent d'une série d'effets négatifs, notamment sur la fertilité des patients. Grâce à l'oncofreezing, ceux-ci ont la possibilité, une fois guéris, d'avoir des enfants disposant de leur propre matériel génétique. A l'heure actuelle, beaucoup de jeunes patients sont en doublement touchés par la maladie. "Ils doivent subir des traitements lourds pour vaincre la maladie, mais ils doivent aussi abandonner leurs éventuels désirs d'enfants. A l'avenir, ils ne devront plus avoir peur de ne jamais avoir d'enfants et pourront ainsi se concentrer pleinement sur leur guérison", fait valoir la ministre.


Collecte et stockage entièrement remboursés

La décision de lundi prévoit le remboursement intégral de la collecte et du stockage des ovules, tissus ovariens et spermatozoïdes dans des centres reconnus par l'Inami. Ceux-ci peuvent dès aujourd'hui/lundi souscrire une convention en ce sens avec l'Inami.

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Dernières infos

Vidéos

vidéos