En ce moment
 

Et si la fatigue des enfants à l'école n'était pas due à la longueur des journées, mais à la manière d'enseigner?

 

Ce vendredi matin dans L’invité de Bel RTL, Martin Buxant recevait Céline Alvarez, auteur d’un livre qui remet en cause la pédagogie traditionnelle.

Céline Alvarez est pédagogue et auteur du livre "Les lois naturelles de l'enfant" qui a été très médiatisé l'an dernier. Elle y présentait son expérience pilote menée dans une école maternelle en s'appuyant sur les travaux de Maria Montessori et sur des apports des sciences cognitives. Ce vendredi matin, elle était l’invitée de Martin Buxant, sur Bel RTL, et a parlé de la fatigue des enfants qui ne serait pas due aux longues journées de cours mais plutôt à la manière d’enseigner.


Martin Buxant : En Belgique, on est engagé dans un vaste processus de refonte de l’enseignement, le pacte d’excellence. On veut, entre autre, travailler sur la question des rythmes scolaires. Est-ce que c’est important à vos yeux.

Céline Alvarez :
"Il est bien évidemment important de travailler sur tous les facteurs qui peuvent participer à l’épuisement de nos enfants, mais je pense que si c’est important, ce n’est peut-être pas central, parce que l’épuisement de nos enfants, je ne suis pas certaine qu’il soit dû à des rythmes scolaires trop lourds. C’est peut-être un symptôme, une conséquence d’un système pédagogique, éducatif qui peine à répondre de manière cohérente à la manière dont l’être humain apprend et s’épanouit."


M.B. : Donc, si l’enfant est passionné par ce qu’il apprend, finalement qu’il ait des journées un peu plus longues, ce n’est pas dramatique, c’est ça ?

C.A. :
 "Exactement. Comme nous, adultes, quand nous sommes passionnés par un sujet, nous ne voyons pas les heures qui passent, et quand nous avons terminé notre labeur, nous en sortons plus serein, plus joyeux, plus accompli."

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos