En ce moment
 

Le Forem convie 3400 candidats pour parler d'un secteur en pénurie aux horaires exigeants: "Madame ou monsieur ne nous voit pas beaucoup"

 

Notre pays est en manque de conducteurs d’autocars. La moyenne d'âge de la profession augmente et la relève n’est pas là. Qu’est ce qui freine le chauffeurs potentiels ? Avant tout, les horaires et le coût du permis. Le Forem tente d’y remédier. Jimmy Meo et Patrick Lejuste ont assisté à

Les candidats chauffeurs ont droit à une petite démonstration et quelques conseils qui pourraient leur donner l’envie de prendre le volant. "Les qualités d’un bon chauffeur, bien sûr, c’est quelqu'un qui va représenter l’entreprise, donc, il doit avoir une image correcte", dit une formatrice. Pour Elena et Mohammed, cela fonctionne. Ils participeront à la prochaine formation du FOREM. "J’adore conduire, et puis, le voyage, le tourisme, le contact avec les gens, tout ça", dit Elena. "Moi c’est surtout le ramassage scolaire. Vu mon âge, ça m’intéresse beaucoup plus", dit Mohammed.


2000€ pour une formation

3400 candidats ont été contactés par le FOREM, car le secteur est en pénurie. Une explication pourrait être à trouver dans le coût de la formation au permis: "Il faut compter une moyenne de 2000€ pour avoir cette formation. Tout le monde n’a pas ce budget pour pouvoir présenter un permis. Maintenant, ayant une pénurie dans le secteur des chauffeurs, le fond social a mis des véhicules à disposition du FOREM pour faciliter ces formations et qu’on ait un retour de chauffeurs opérationnels", explique Pascale Verdoy, formatrice.


"Il faut démarrer très tôt le matin, rentrer très tard le soir"

Dans cette entreprise, le patron est constamment en recherche de nouveaux chauffeurs. La moyenne d’âge étant de 54 ans, il faudra trouver la relève rapidement. "Le tourisme est un métier très difficile, les amplitudes de travail sont très grandes, il faut démarrer très tôt le matin, rentrer très tard le soir. Et finalement, madame ou monsieur ne nous voit pas beaucoup", explique Yannick Balcaen, administrateur d’une société d’autocars.

Après cette séance d’information, 26 personnes sont inscrites pour la suite. Avant de commencer à travailler, elles devront aussi passer un examen d’entrée.

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Dernières infos

Vidéos

vidéos