En ce moment
 

Les métiers techniques, pas pour les femmes ? Des formations à Bruxelles leur sont réservées et "il n'y a pas du tout de différence" avec les hommes

 

Un constat perdure: de nombreuses entreprises veulent plus de mixité des genres au sein de leur personnel. Mais dans certains secteurs, les métiers techniques en particulier, il est difficile de trouver des femmes. Bruxelles Formation propose depuis plus d’un an des cursus spécifiques et exclusivement féminins.

Fanny est l'une des étudiantes actuelles, en électricité industrielle. Elle a débuté sa formation il y a 6 mois. Si elle a choisi cette orientation, ce n’est pas innocent. Elle avait un exemple à suivre. "Dans notre commune, en Afrique, il y avait une dame qui faisait l'électricité. Alors je me suis dit oui, pourquoi pas".

Les étudiantes commencent par la base. Des cours d’informatique et de mathématiques, "parce que pour être électricien, c'est nécessaire".

Electricité industrielle, électromécanique, elles apprennent tout. Elles font un stage de 6 semaines en entreprise et puis enfin, "on a le papier, comme quoi on est électricien / installateur industriel".

A la fin de sa formation, Fanny suivra peut être le parcours de Fallone. Diplômée l’an dernier, elle a tout de suite trouvé un emploi. "Mon quotidien, c'est la maintenance des bâtiments: changer des lampes, savoir pourquoi ça ne fonctionne plus, vérifier les tableaux électriques", a-t-elle expliqué.

Dans la société où travaille Fallone, les femmes représentent 7% des métiers techniques. Mais pour la jeune femme, "il n'y a pas du tout de différences" entre les hommes et ses collègues "la mettent très à l'aise"

La formation veut prouver que les métiers n’ont pas de genre. Une nouvelle session avec de nouvelles étudiantes va commencer en janvier prochain.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos