Document exclusif: 15 minutes après l'attaque du Bataclan à Paris, les terroristes enregistrent une revendication

Document exclusif: 15 minutes après l'attaque du Bataclan à Paris, les terroristes enregistrent une revendication
 
22 mars - 1 an

Ce document n’avait jamais été rendu public jusqu’ici. A l’avant-veille des commémorations, RTL vous le dévoile en exclusivité. Il démontre les connections entre la cellule terroriste de Bruxelles et celle de Paris. Il s’agit en fait d’une revendication des attentats du 13 novembre à Paris, par la cellule de Bruxelles.

L’enquête sur les attentats du 13 novembres à Paris, puis du 22 mars à Bruxelles, repose sur un élément essentiel : comment faire le lien entre les deux cellules terroristes ? Dans un document judiciaire versé au dossier, les enquêteurs écrivent : "Notre attention est attirée par un fichier nommé « nouveau document texte » revendiquant brièvement les attentats de Paris et modifié la dernière fois le 14/11/2015 à 0h36. Les attaques de Paris ont débuté vers 20h20."


Un document retrouvé sur l'ordinateur de Najim Laachraoui

Ce fichier proviendrait de l’ordinateur de Najim Laachraoui, l’un des auteurs de l’attentat de l’aéroport de Zaventem. Un ordinateur trouvé par les enquêteurs dans une poubelle de Schaerbeek. Il contient une revendication jamais publiée, écrite le soir même des attentats de Paris. "Quelques soldats du califat ont suffi à mettre à genoux Paris et ont pu briser votre rêve d’une Europe unie. Les quelques victoires que vous avez pu engendrer ici et là seront très vite effacées et les quelques joies qu’elles vous auront procuré laisseront vite la place à un effroi sans précédent."

D’après les enquêteurs, ce texte aurait été rédigé par un des membres de la cellule de Bruxelles, celle-là même qui frappera la capitale quatre mois plus tard.


Une revendication trop précipitée?

Pour André Jacob, ancien commissaire anti-terroriste à al Sûreté de l’Etat, cette revendication était sans doute trop précipitée. "Je crois qu’il s’agit d’une initiative personnelle que l’intéressé a fait juste après les événements, dans un sentiment de contentement peut-être, de gloire, mais qui ne reflète pas une réelle revendication telle que Daech aime les faire."

Le document a été rédigé à peine 15 minutes après l’attaque du Bataclan alors que personne encore n’en connaissait les auteurs. 

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Dernières infos

Vidéos

vidéos