En ce moment
 

Trottoir mal désherbé, mauvais stationnement ou déchet par terre: voici l'amende que votre commune peut vous infliger

 

Mauvais stationnement, trottoir mal dégagé, injures, tapage nocturne ou autres. Depuis 4 ans, les communes peuvent elles-mêmes infliger une amende pour des comportements inciviques. C'est de plus en plus fréquent, et pourtant ce n'est pas rentable pour les communes. "Nous n'avons rien demandé au niveau communal. C'est 'la déglingue' de l'appareil judiciaire au long des années, et l'appauvrissement de la Justice qui a fait qu'on a délégué vers les villes toute une série de tâches", a indiqué Serge Matovani, fonctionnaire sanctionnateur à la Ville de Liège, au micro de notre journaliste Vincent Jamoule.

Bientôt, les communes sanctionneront également le non-respect du bien-être animal, les excès de vitesse sur les routes locales et l'ivresse publique. Pour les citoyens, le bureau du fonctionnaire sanctionnateur se transforme presque en Palais de Justice. "Ils perçoivent clairement un juge devant eux et s'adressent à lui en l'appelant Monsieur le Juge. Des avocats viennent parfois aussi avec leur client", a ajouté Serge Matovani.

Quelques exemples de sanctions auxquelles s'exposent les contrevenants: pour un trottoir non désherbé, comptez 28€ d'amende, 70€ pour un déchet par terre. En cas de récidive, l'amende maximale peut grimper jusqu'à 350€. Ces amendes vont dans les caisses des communes.

L'année dernière, la ville de Liège a rédigé 6.000 PV et récolté 300.000€. Mais ce n'est pas assez pour compenser le paiement du personnel nécessaire, soit dix employés, auquel il faut ajouter les frais de recommandés.

 

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Dernières infos

Vidéos

vidéos