Le groupe sidérurgique s'est réuni en conseil d’entreprise extraordinaire ce mercredi matin sur les sites de La Louvière, Clabecq et Charleroi. Duferco et les Russes de NLMK se répartissent les outils industriels de leur joint-venture. Duferco conserve Carsid et recherche une solution industrielle, rapporte l'agence Belga. Le groupe sidérurgique NLMK reprend notamment les produits plats de Duferco La Louvière et Duferco Clabecq, soit plus de 1.600 travailleurs.
 

Que va devenir Carsid Charleroi ?

NLMK qui a de grosses capacités de production d'acier en Russie, veut se séparer du site de production de Carsid Charleroi, qui concentre environ 1000 emplois aujourd'hui. Le groupe russe a décidé de garder les laminoirs de La Louvière et Clabecq. Les deux sites leur apportent des produits de hautes valeurs ajoutées.

 

Les salariés dans l’incertitude depuis 2008

Pour rappel, le haut fourneau du site de Charleroi est à l'arrêt depuis 2008 en raison de la crise économique. Il est toujours en attente d'une hypothétique décision de relance, qui est sans cesse reportée, et les salariés du groupe restent dans l'incertitude. Le groupe Duferco va devoir se mettre en quête d'un éventuel repreneur avant de se prononcer sur l'avenir du site carolo.