La réunion de conciliation, jeudi, a porté ses fruits: les syndicats et la direction d'Arcelor Mittal se reparlent. Si les deux parties s'accordent sur la méthodologie à adopter, l'investissement dans la phase à froid sera à nouveau d'actualité.

Il n'y a pas encore de nouvelle entrevue fixée entre les représentants sociaux et la direction, pour le moment. Les deux parties ont 7 jours pour finaliser un accord sur la méthode de négociation, et boucler ainsi la première phase de la procédure Renault.

Ce matin, syndicats et direction ont entamé chacun de leur côté, des séances d’informations aux travailleurs des sites liégeois du groupe, pour les tenir au courant de la situation et résumer la réunion de conciliation d’hier. Cette opération d’information aux travailleurs sera bouclée pour la fin du week-end. Seule véritable réunion inscrite à l’agenda, jusqu’ici : la rencontre entre le gouvernement wallon et les syndicats d’Arcelor, mardi matin, à 8h, dans les locaux de la fédération Wallonie-Bruxelles, dans la capitale. Les syndicats espèrent en savoir plus sur l’implication de l’exécutif wallon dans le dossier de l’avenir de la sidérurgie dans le bassin liégeois.