Malgré les mesures d'économie, les salaires vont augmenter, et ceci grâce au mécanisme de l'index. Cette augmentation variera de 2 à 3,17 pc selon les secteurs.

 

Jusqu'à 3,47%

La majorité des employés devraient donc découvrir une augmentation de leur salaire sur leur fiche de paye de fin janvier. Cette augmentation vient de deux facteurs : d’un côté l’indexation des salaires, qui est de 3,17%  et d’un autre de la norme salariale négociée avec les partenaires sociaux et qui elle est de 0,3%. Les salaires devraient donc augmenter de 3,47 %.

"Ca va concerner 400 000 personnes dans plus ou moins 50 000 entreprises. Ce sont les employés, puisque c’est lié à une commission paritaire, donc ça concerne une catégorie d’employés. Tous les secteurs vont connaître une telle augmentation grâce à l’index. Pas toujours au même moment, car les dates de prises d’effets sont différentes", a expliqué Bruno Wattenbergh, expert économique, au micro de Sébastien Rosenfeld et François-Xavier Van Leeuw.

 

Tout le monde n'y aura pas droit

Mais tout le monde ne sera pas logé à la même enseigne. Les fonctionnaires sont soumis à un autre régime  et ne bénéficieront que d’une augmentation de 2% qui sera payée en avril. L’indexation dans le milieu de la pharmacie et de l’audiovisuel ne sera également que de 2% et il ne faut pas l’attendre avant le mois de mai. "Il y a d’autres ASBL dans lesquelles on ne va pas appliquer cette commission paritaire 218 et là les gens n’auront pas cette augmentation automatique." Les professions libérales et certaines catégories d’ouvriers ne devraient pas non plus en bénéficier. Mais Bruno Wattenbergh se veut rassurant: "Ça reste minoritaire".

La Belgique et le Luxembourg sont les seuls pays de l’Union européenne à conserver le principe de l’indexation des salaires