Le prix maximum du diesel  atteindra vendredi le record 1,5870 euro le litre. Cette augmentation n'est pas la conséquence d'une pénurie mais bien de l'augmentation du prix du pétrole brut, a expliqué jeudi Bernard Claeys, secrétaire-général adjoint de la fédération pétrolière belge.

 

Le conflit syrien, les tensions entre Israël et Ian,...

Les prix du pétrole brut augmentent à cause des tensions géopolitiques actuelles. "En haut de la liste, il y a le conflit syrien. Ensuite, les tensions entre Israël et l'Iran, qui reste un gros producteur de brut, jouent aussi un rôle. Enfin, le taux de change actuel de l'eurodollar ne joue pas en notre faveur", analyse Bernard Claeys.     

 

8,5% d'augmentation depuis le 1er août

Depuis le 1er août, le prix du brut a augmenté de 10% et celui du diesel de 8,5%. "L'évolution, à court terme, du prix du diesel est difficilement prévisible. Cela va beaucoup dépendre des facteurs géopolitiques et de leur issue", conclut M. Claeys.

 

"Nous payons une triple taxe"

Touring a proposé une solution afin d'abaisser le prix à la pompe: réduire la TVA sur les accises de 21 à 19%. "Il est inacceptable que les autorités perçoivent autant de revenus grâce à la TVA, sans compensation pour le consommateur", souligne Touring. "La moitié de ce que paient les gens à la pompe va aux accises et à la TVA. Nous payons une tripe taxe: une TVA sur le prix de base, les accises et encore une TVA sur ces accises. Les accises ont augmenté de 27% en un an passant de 0,36 à 0,46 euro. Et donc, la TVA rapporte encore plus pour l'Etat", indique Touring.

 

Pas de cliquet inversé

Le gouvernement fédéral n'a pas l'intention de réinstaurer dans l'immédiat le système du "cliquet inversé", a indiqué jeudi le cabinet du ministre des Finances, Steven Vanackere (CD&V). C'est une question qui peut être abordée lors d'un contrôle budgétaire mais pas maintenant, ajoutait-on. Le "cliquet inversé" est un système par lequel l'État renonce à engranger une partie de la plus-value de TVA engendrée par l'augmentation des prix. Son influence sur le prix à la pompe est minime. Ce système a été appliqué par le passé lorsque le diesel dépassait 1,50 euro/litre et l'essence 1,70 euro/litre.