Le groupe français de distribution Carrefour a annoncé jeudi un bénéfice net 2012 de 1,23 milliard d'euros, plus que triplé grâce aux plus-values de cessions de plus d'un milliard d'euros, et un bénéfice opérationnel courant en baisse de 2,6%, à 2,14 milliards d'euros, tous deux supérieurs à ses prévisions.

Le groupe ne donne pas de prévisions chiffrées pour 2013. Les résultats de 2012 sont supérieurs aux prévisions des analystes de Factset, qui tablaient sur un bénéfice net plus que doublé à 810,9 millions d'euros et un résultat opérationnel en recul de 5,5% à 2,06 milliards d'euros.

Il dépassent également les objectifs que s'était fixé le groupe, qui se déclarait depuis plusieurs mois "à l'aise" avec les prévisions d'un opérationnel autour de 2,07 milliards d'euros.

Après la publication des résultats 2012, Carrefour signait de loin la plus forte hausse du CAC 40 jeudi matin, gagnant plus de 5%.

A 09H20 (08H20 GMT), le titre du groupe de distribution s'inscrivait à 22,47 euros, soit une hausse de 5,12%, dans un marché en légère progression (+0,33%).

L'opérationnel, bien qu'en recul, "est néanmoins meilleur qu'attendu, en raison de la bonne progression en fin d'année de l'activité en France et grâce à l'Amérique latine", a indiqué une porte-parole du groupe.

Sur les activités poursuivies, le groupe a dégagé un bénéfice net de 113 millions d'euros, comparable à une perte de 1,8 milliard d'euros sur le même périmètre en 2011.

Le résultat net des activités non poursuivies ressort à 1,12 milliard "essentiellement du fait des cessions clôturées en 2012".

Au cours de l'année, Carrefour s'est notamment retiré de cinq pays (Indonésie, Malaisie, Singapour, Colombie, Grèce). Ces variations de périmètres ont permis au groupe de dégager un flux de trésorerie net de 2 milliards d'euros.

Le chiffre d'affaires déjà publié ressort en progression de 0,9%, 76,78 milliards d'euros, marqué par un redressement des ventes en France à partir du troisième trimestre, notamment grâce à une politique de prix bas, et la croissance continue des ventes au Brésil et en Argentine.

Pour 2013, Carrefour se fixe pour objectifs de continuer à améliorer son image-prix en France, d'"adapter son offre et ses coûts en Europe" où l'activité a été morose en 2012 du fait de la baisse de la consommation en Espagne et en Italie, et de poursuivre son expansion sur les marchés émergents.

Il compte également poursuivre ses investissements, qui seront compris entre 2,2 et 2,3 milliards d'euros sur l'ensemble de l'exercice, conformément à la stratégie engagée par son nouveau patron, Georges Plassat.