En ce moment
 

Bernard n'a pas reçu l'argent wallon pour soigner ses animaux: "Des gens font 50km pour m’apporter une tourterelle et je leur dis non"

 

Ce soir, après le RTL INFO 19H, vous retrouvez le magazine Images à l'appui. Il y sera question notamment de l'avenir d'un centre de revalidation pour animaux sauvages qui survit, entre autres, grâce à des subsides de la Région wallonne. Mais l’'argent fait aujourd'hui défaut…

"On reçoit 70% des frais de fonctionnement, donc lorsqu’on relâchait les animaux, on a les frais vétérinaires, on a parfois des frais de déplacement, des frais", raconte Bernard, qui gère l’un de ces centres de revalidation de la faune sauvage. Mais aujourd’hui, il est inquiet. Il n’a toujours pas perçu les 5000 euros qu’il était censé recevoir pour l’année 2016. A contrecœur, le président a donc été contraint de fermer momentanément les portes du CREAVES, impossible en effet pour les bénévoles d’accueillir de nouveaux animaux. "Je suis un peu mal à l’aise, parce que parfois il y a des gens qui viennent de très loin, qui peuvent parfois à 10 heures du soir faire 50 ou 60 km pour venir m’apporter une tourterelle et je leur dis non. Il y a une dizaine de jours, j’ai facilement refusé cinquante bêtes".

Le centre de revalidation de Bernard entre pourtant dans toutes les conditions, et selon lui, le dossier est en ordre, et ne devrait pas bloquer. Le président a donc contacté à plusieurs reprises la responsable de leur dossier, mais sans succès. "On a une dame qui est responsable des CREAVES, si je téléphone dix fois, je suis 8 fois aux abonnés absents, et on n’a pas d’interlocuteur", ajoute Bernard.

Images à l’appui, c’est le lundi après le RTLINFO 19H.

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

vidéos