En ce moment
 

"Quel est cet insecte aux ailes de dragon?": vous pourriez aussi croiser ce papillon dans votre jardin... ou au cimetière

 

Régulièrement, vous nous envoyez des photos d’insectes que vous avez trouvés dans vos maisons, vos terrasses, vos jardins ou au détour d’une promenade. Ils vous intriguent, vous fascinent, vous ennuient, ou vous effraient aussi parfois, mais ne semblent pas vous laisser indifférents. La curiosité vous pousse en tout cas à nous les soumettre afin d’en savoir plus. Nous avons montré vos meilleures photos à un spécialiste de l’entomologie, Patrick Lighezzolo, qui travaille pour l’association de protection de la nature Natagora. L’occasion de partager vos clichés et d’en apprendre sur la faune de notre pays.

"Quel est cet insecte aux ailes de dragon?", nous demande un lecteur joignant cette photo. Une interrogation qui nous ramène à la mythologie, ce qui n’est pas étonnant, puisque la famille à laquelle il appartient, les ptérophoridés, tire son nom du grec ancien et signifie "qui porte la plume", faisant référence à ses ailes plumeuses. "Si on regarde bien, c’est un peu comme une main, on voit une partie commune, qui est plus proche du corps, et puis, des sortes de doigts, de manchons qui s’en écartent", explique Patrick Lighezzolo de Natagora.


Des ailes découpées et "plumeuses"

Notre spécialiste a pu ici identifier la famille de ce papillon nocturne, mais il est très compliqué, sur base d’une simple photo, d’aller plus loin et de déterminer quel est son genre ou encore plus précisément, son espèce. "Il y a une quarantaine d’espèces de ptérophoridés. C’est un groupe assez complexe, dont des espèces sont très communes, et d’autres, très rares. Les points de différenciation entre les espèces, c’est rarement simple. Ça va être la présence de certains points, de certaines colorations à des endroits bien précis de l’aile de l’animal, différentes choses comme cela". Pour ce qui est des ptérophoridés, ils ont comme point commun ces ailes découpées, plumeuses et divisées en lobes. "Ça peut aller de deux à cinq lobes", précise l’expert.


Friands de chrysanthèmes

Le papillon photographié ici, on le rencontre régulièrement dans les jardins. "On les voit facilement butiner les chrysanthèmes en fin de saison. Si on va à la tombée de la nuit dans les cimetières, on voit, à cette période, des ptérophoridés". Le papillon est nocturne, mais on pourra occasionnellement l’observer voler le jour ou à la tombée de la nuit.

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

vidéos