En ce moment
 

Ces chenilles ravagent vos buis cette année: à quoi ressemble le papillon adulte? (photos)

Ces chenilles ravagent vos buis cette année: à quoi ressemble le papillon adulte? (photos)
 

Régulièrement, vous nous envoyez des photos d’insectes que vous avez trouvés dans vos maisons, vos terrasses, vos jardins ou au détour d’une promenade. Ils vous intriguent, vous fascinent, vous ennuient, ou vous effraient aussi parfois, mais ne semblent pas vous laisser indifférents. La curiosité vous pousse en tout cas à nous les soumettre afin d’en savoir plus. Nous avons montré vos meilleures photos à un spécialiste de l’entomologie, Patrick Lighezzolo, qui travaille pour l’association de protection de la nature Natagora. L’occasion de partager vos clichés et d’en apprendre sur la faune de notre pays.

"Des chenilles détruisent tous les buis dans le quartier et aux alentours", nous dit Anne, de Woluwe-Saint-Lambert, via le bouton Alertez-nous, nous joignant la photo d'une de ses plantes en piteux état: 

Même constat en région liégeoise, à Flémalle, où les chenilles vertes à points noirs n'ont fait qu'une bouchée de ces buis:

Joëlle nous a également envoyé sa photo, commentant: "Il paraît que ça détruit tout, vu l'état de mes buis en quelques jours, je peux vous dire qu'elles n'ont pas chômé":

Une espèce invasive chez nous

Ces photos montrent l’œuvre de pyrales du buis, des chenilles venant d’Asie qui comme leur nom l’indique, élisent domicile sur les haies et les buissons (le phénomène a déjà été évoqué le mois dernier dans le RTL INFO 13H). Comme elle le fait dans ses zones d’origine (Chine – Corées – Japon), la pyrale dévore le buis et y tisse des toiles de soie bien visibles sur la photo ci-dessus. "Chez nous, il y en a partout, parce que dans les parcs et jardins, le buis est fort apprécié, et elle a trouvé un espace de vie assez conséquent. En Wallonie, toute la vallée de la Meuse est colonisée, entre Liège et Namur. On a retrouvé l’espèce sur des buis en quelques endroits au sud du sillon Sambre et Meuse, mais c’est ponctuel. La Flandre est quasiment entièrement occupée, Bruxelles est toute occupée par l’espèce, et certainement qu’en Wallonie, avec les médias qui en ont parlé, l’année prochaine, les jardiniers vont regarder et ils vont en retrouver alors qu’elle était peut être là, mais en faible nombre", explique Patrick Lighezzolo de Natagora.


Pas de solution miracle

En Asie, cette chenille n’est pas invasive, car sa présence est régulée par des prédateurs, ce qui n’est pas le cas chez nous. La bonne nouvelle, c’est qu’elle ne s’attaque qu’aux buis. "On ne l’a pas encore, à ma connaissance, retrouvée sur d’autres plantes", commente le spécialiste. Que faut-il faire ? Il existe des solutions pour tenter l’éliminer sur ses buis, mais pour ce naturaliste, les effets risquent d’être décevants, avec le risque de faire des dommages collatéraux, en tuant par exemple d’autres insectes bien utiles au jardin: "Le particulier va vouloir garder ses buis. Soit il est très patient et il va tuer toutes les chenilles une par une tout au long de l’année, soit il va faire appel à un professionnel, qui va arriver avec une solution miracle, mais qui n’en sera pas Il va dire qu'il faut pulvériser, qu'il faut tuer l’animal ou qu'il faut tuer le buis, mais il y en a dans toute la Belgique, donc dès qu’il y aura un buis qui sera replanté et qui sera une proie possible pour ces chenilles, le papillon va arriver et pondre ses œufs dessus"


"Peut-être qu'un équilibre va s'installer"

Il conseille donc de laisser faire la nature: "Ce qu’il faut faire, c’est ne plus planter de buis pendant quelque temps et voir si des prédateurs s’attaqueraient à ce papillon ou à la chenille, voir peut-être si des organismes comme des virus ou des champignons vont s’attaquer à ces chenilles… Peut-être qu’un équilibre, par la suite, va s’installer".


A quoi ressemble le papillon adulte?

On parle beaucoup des chenilles, plutôt faciles à observer, vu qu’il n’y a qu’à se pencher sur une haie. Mais le papillon est peut-être moins connu. "C’est un papillon de nuit et la journée, alors que les humains sont actifs, il est caché, il est dans du feuillage, il est posé dans la nature et il ne bouge pas". Nous avons toutefois observé le papillon, reconnaissable à sa couleur nacrée, en pleine journée, à RTL House, alors qu’il venait de se poser sur notre table à l’heure du midi:

On peut retrouver soit des adultes, soit des chenilles de mars à novembre. "Les pics d’observations, c’est surtout en mai et durant l’été".

Deborah Van Thournout

 

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

vidéos