En ce moment
 

Niko a trouvé cette chenille au look extravagant sur ses fraisiers: voici à quoi ressemblera le papillon adulte (photos)

Niko a trouvé cette chenille au look extravagant sur ses fraisiers: voici à quoi ressemblera le papillon adulte (photos)
 

Régulièrement, vous nous envoyez des photos d’insectes que vous avez trouvés dans vos maisons, vos terrasses, vos jardins où au détour d’une promenade. Ils vous intriguent, vous fascinent, vous ennuient, ou vous effraient aussi parfois, mais ne semblent pas vous laisser indifférents. La curiosité vous pousse en tout cas à nous les soumettre afin d’en savoir plus. Nous avons montré vos meilleures photos à un spécialiste de l’entomologie, Patrick Lighezzolo, qui travaille pour l’association de protection de la nature Natagora. L’occasion de partager vos clichés et d’en apprendre plus sur la faune de notre pays.

Niko nous a envoyé la photo d’une chenille au look très coloré (et caractéristique) dans ses fraisiers afin de l’identifier. Patrick Lighezzolo de Natagora est un grand spécialiste des papillons nocturnes. Cela tombe bien, car il s’agit de la chenille d’un papillon de nuit, généralement appelé "l’étoilée".


Des points sur les ailes

Difficile de comprendre pourquoi lorsqu'on observe le papillon qu’elle deviendra. "Le plus souvent, les noms français ont été donnés dans un temps ancien, où l’homme mettait en avant une caractéristique, un point marquant dans l’insecte. Le mâle a sur les ailes des points qui pourraient ressembler à de petites étoiles", précise le spécialiste. 


Photo Observations.be ©fotoopa

La femelle est très différente du mâle

Ça, c’est pour le papillon mâle. La femelle va prendre une toute autre forme dans son développement final (cette différence entre les deux genres, c'est ce qu'on appelle le "dimorphisme" sexuel). Et l'étoilée femelle ne va, à vrai dire, par vraiment ressembler à un papillon. "Le mâle a un corps assez fin, des ailes très développées par rapport à son corps et il vole très bien. Par contre la femelle n’a que de petits moignons d’ailes (cela fait d’elle un "brachyptère"). Elles sont restées là, historiquement, dans l’évolution de l’espèce, mais elles ne sont plus utiles".

La photo ci-dessous montre un accouplement. On voit le mâle à gauche, et l'absence d'ailes sur la femelle, à droite: 


©entomart


"Les mâles patrouillent à la recherche des femelles"

Pourquoi ne sont-elles plus utiles aux femelles, ces ailes? Parce qu'elle se déplace peu. "Quand la femelle émerge de sa chrysalide, elle va le plus souvent rester accrochée là où elle est née et envoyer de suite ses phéromones, et très vite elle sera fécondée. Son corps devient très rond, rempli d’œufs, et elle va pondre tous ses œufs à proximité de l’endroit où elle sera née, puis elle va mourir très rapidement".

C’est donc le mâle, mieux équipé pour se déplacer, qui va venir à sa rencontre: "C’est un papillon de nuit, mais on le voit aussi voler la journée. Les mâles patrouillent la journée à la recherche des femelles qui envoient dans l’atmosphère leurs phéromones pour attirer le mâle, afin d’arriver à l’accouplement".



Au menu? Un peu de tout...

La chenille photographiée par Niko s’est établie sur un fraisier, mais ce n’est pas forcément sa plante de prédilection. "La chenille de cette espèce est polyphage, c’est-à-dire qu’elle peut manger beaucoup de plantes différentes. Elle mange les feuilles, et ça ne fait pas de gros dégâts. La plante ne va pas être affectée de la présence de la chenille qui mange ses feuilles", explique le spécialiste, précisant que la grande majorité des insectes qui mangent quelques feuilles ou fleurs d’une plante ne sont pas dommageables pour celle-ci.

Deborah Van Thournout

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

vidéos